Skip to main content

Le Moyen-Âge désigne en Occident la période entre l’Antiquité et les temps modernes et débute avec l’effondrement de l’Empire Romain. La période s’étend jusqu’au XVe siècles, soit environ 1000 ans.

Si 1492 marque la fin du Moyen-Âge, la date d’entrée dans cette période reste plus floue. Clovis est couronné roi en 481, c’est le début du Royaume de France et l’église s’implante progressivement.

Entrer progressivement dans la nouvelle ère et sortir du cadre de l’Empire romain était un processus lent. Peu à peu la société barbare s’est développée vers la constitution de « royaume ». À partir de ce moment, le système féodal se développera et le territoire sera divisé en duchés, royaumes, principautés, comtés…

Découvrez aujourd’hui quelques sites emblématiques en France de cette époque passionnante !

Pour retrouver cette sélection, et découvrir une quarantaine d’autres sites médiévaux en France, nous vous conseillons de consulter la liste La France médiévale.

Découvrez la liste Henoo

Henoo c’est l’application gratuite et collaborative qui vous permet de découvrir et partager le patrimoine qui vous entoure !

Le château de Suscinio, Morbihan

Domaine de Suscinio - site du Moyen-Age

© lorientbretagnesudtourisme.fr

Le Domaine de Suscinio se dresse sur la presqu’île de Rhuys dans la commune de Sarzeau.

Cette véritable merveille médiévale est nichée entre marais et forêt et séparé de la mer par une fine dune, lui conférant alors un cadre bien particulier unique dans le département. D’ailleurs, le Domaine de Suscinio est situé dans un espace naturel sensible, riche d’une faune et d’une flore remarquables.

Construit à la fin du Moyen-Age, au XVe siècle, Suscinio a servi de résidence de loisirs aux Ducs de Bretagne pendant plusieurs siècles. Il incarnait un symbole de pouvoir et n’a jamais vraiment fait l’objet de combats.

Derrière ses remparts, le château est témoin de plus de 800 ans d’histoire sinueuse. Coursives, chemins de ronde, corps de logis, tours, courtines panorama sur l’océan… Parcourez cette majestueuse demeure princière pour une immersion totale au cœur du Moyen-Age.

Le château est par la suite peu à peu dégradé par divers évènements (tempête, manque d’entretien, etc) et connais de nombreux propriétaires.

Une légende est associée à ce château… La légende du petit garçon raconte que son âme habiterait les murs du château explique le site 20minutes. Il aurait 5 ou 6 ans et serait le fils d’un capitaine de la garde mort très jeune. Il aurait vécu alors que le Jean V vivait au château. Depuis lors, il apparaîtrait de temps à autre auprès de visiteurs mais sans les effrayer. Ce serait plutôt un petit fantôme bienveillant, comme l’ambiance qui se dégage de la bâtisse !

Le Mont et l’Abbaye Saint-Michel

Le Mont Saint-Michel

Le Mont Saint-Michel

Ce site emblématique de France est une vraie merveille. L’architecture du Mont-Saint-Michel et sa baie en font le site touristique le plus fréquenté de Normandie. Son belvédère offre un véritable panorama sur un paysage à couper le souffle.

Le Mont Saint-Michel est l’un des plus grands centres de pèlerinage médiéval connu notamment par son abbaye construite à partir du Xe siècle et surnommée la Merveille de l’occident.

Cette abbaye est un véritable chef-d’œuvre architectural mêlant à la perfection technicité et spiritualité. À l’origine, le Mont était appelé le Mont Tombe. Le culte du Mont Saint-Michel a été introduit en 708 lorsqu’Aubert, évêque d’Avranches, fonde un sanctuaire sur le Mont-Tombe après trois apparitions successives de l’archange saint Michel. En 966, des bénédictins s’y installent à la demande du duc de Normandie, Richard Ier.

Ce monument unique offre une diversité de formes architecturales puisque sa construction a commencé au Xe siècle et s’est étendue jusqu’aux restaurations du XIXe siècle.

Ce chef-d’œuvre de l’art gothique normand est témoins du savoir-faire des bâtisseurs du XIIIe siècle. Son style médiéval et ses formes gothiques proposent un alliage de nombreuses matières.

En outre, la baie du Mont-Saint-Michel est le théâtre des plus grandes marées d’Europe. Nous vous conseillons fortement d’assister aux grandes marées et admirer le spectacle offert par dame nature !

Le château du Haut-Kœnigsbourg, Alsace

Château du Haut-Koenigsbourg - Orschwiller

© Visit Alsace

Le château est le résultat d’une adaptation du nom allemand Hohkönisburg, qui signifie « le haut château du roi ». Hocknesburg est mentionné dès 1157.

Charlemagne fit don de Spotphanbech et des terres attenantes à l’abbaye de Lièpvre (commune alsacienne) en 774. Des bâtisses seront ensuite construites sur ces terrains. En 1079, Frédéric Ier de Souabe est nommé duc de Souabe. Pour renforcer le front et défendre le château de Stauf, il fait construire le château du Haut-Kœnisbourg, sur un terrain qui ne lui appartient pas.

Dans la première moitié du XIIIe siècle, les Ducs de Lorraine occupent le château. Ensuite, il fut confié à la famille Rathsamhausen, puis à la famille Hohenstein, qui y régnera jusqu’au XVe siècle.

Malheureusement, en 1462, une alliance réunissant les villes de Colmar, Strasbourg et Bâle mit le feu au château. Les restes ont été confiés à la famille Thierstein.

Ainsi, pendant 9 siècles, ce trésor historique fut témoin des nombreux conflits et rivalités entre seigneurs, rois et empereurs.

Par delà les nuages, la visite du château vous plongera assurément dans l’univers du Moyen-Âge et vous fera profiter d’un panorama exceptionnel sur l’Alsace et les Vosges.

Palais des Papes, Avignon

Le Palais des Papes à Avignon

© Palais des Papes, Avignon

Le Palais des Papes est LE lieu emblématique de la ville à visiter. Ce monument historique accueillant plus de 600 000 visiteurs par an fait partie des 10 monuments les plus visités du pays.

Construit à partir de 1335, il a servi de résidence aux papes tout le long du XIVe siècle. À la fois forteresse et résidence à l’époque, ce sont 9 papes qui s’y sont succédé, faisant de cet impressionnant édifice une forteresse impressionnante et un somptueux palais gothique de l’Occident.

Témoins de la puissance de la chrétienté de l’époque, vous pourrez y découvrir plus de 25 salles. Entre appartements privés, de cérémonies, fresques de chapelles et terrasse, c’est une richesse historique sans égale qui s’offre à vous et un panorama exceptionnel sur Avignon.

Le palais propose également d’explorer les différentes pièces en 3D. Pour ceux qui se lassent un peu des visites classiques, cela vous permet une immersion totale au cœur des salles et décors de l’époque !

La Tour Saint-Jacques à Paris

Tour Saint-Jacques à Paris

© culturezvous.com

Égaré et dissimulé entre les commerces imposants de la Rue Rivoli à Paris, se trouve un édifice solitaire : La Tour Saint-Jacques.

Cette tour édifiée au XVIe siècle était un clocher d’église de style gothique flamboyant érigé entre 1509 et 1523, unique vestige de l’église Saint-Jacques Boucherie détruite à la Révolution (en 1797). Son nom vient de sa situation géographique.

En effet, la Tour se trouve en réalité dans le domaine de la corporation des bouchers et sur le chemin du pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle.

La statue de Blaise Pascal à la base de la tour, rappelle qu’il fera ici ses expériences barométriques du Puy-de-Dôme. Connaissez-vous la légende qui y est liée ? On raconte que cette Tour fut sauvée de la destruction lors de la Révolution car Blaise Pascal avait réalisé des expériences sur la pesanteur depuis le toit.

Une statue de Saint Jacques domine, à l’angle nord-ouest, la plate-forme sur laquelle est installée une petite station météorologique depuis 1891. Les symboles sculptés des quatre évangélistes (le lion, le taureau, l’aigle et l’homme), apparaissent dans les angles.

La cathédrale Sainte-Cécile d’Albi

Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi

© France Miniature

Siège de l’archidiocèse d’Albi, la cathédrale Sainte-Cécile d’Albi est le 1er site touristique visité dans la Cité épiscopale classée par l’UNESCO. Elle est construite sur un piton rocheux qui domine le Tarn. Deux siècles auront été nécessaires pour son édification, de 1282 à 1480.

Dominant les toits albigeois, l’édifice surprend particulièrement par le contraste entre son extérieur austère de forteresse militaire et la richesse picturale et sculpturale de son intérieur.

En effet, cela se confirme puisqu’il s’agit de la plus grande cathédrale de brique au monde et son intérieur somptueux offre des trésors merveilleux : collection de peintures, sculptures, statuaires.

Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi

Fresque Cathédrale Sainte-Cécile d’Albi

C’est 18 500 m² de fresques et décorations qui peuplent la cathédrale se lisant comme une Bible illustrée. Prenez le temps d’apprécier les décors de style Renaissance italienne et la plus ancienne représentation du Jugement Dernier datant du XVème siècle sous l’imposant Orgue de Christophe Moucherel : un décor intérieur qui nous laisse sans voix !

Un autre trésor prenant place dans la cathédrale : le fac-similé de la Mappa Mundi, exposé de juin à septembre. Conservée depuis 1 300 ans par les Albigeois, la Mappa Mundi est un témoignage de l’histoire de l’Humanité.

Le château de Pierrefonds

Le château de Pierrefonds dans l'Oise

© familinparis.fr

Le château de Pierrefonds appartenait au frère du roi Charles VI, il est construit à la fin du XIVe siècle par le duc Louis d’Orléans. Au XIIe siècle, un édifice s’élevait déjà sur le site, construit par le lignage des Nivelon, seigneurs de Pierrefonds.

De ce passé, ne subsiste que des caves situées sous le logis du XIe siècle. Le château de Pierrefonds présente de nombreuses caractéristiques de l’ouvrage défensif du Moyen Âge.

À la fin du XIIe siècle, il passe aux mains du roi Philippe Auguste, demeurant ensuite dans le domaine royal.

En mai 1617, sous le règne du roi Louis XIII, l’édifice fut démantelé par le comte d’Angoulême. Les grosses tours sont bombardées, les logements sont détruits, les planchers et charpentes sont brûlés… Aujourd’hui, seuls quelques vestiges subsistent.

Digne d’un château de conte de fée, l’antique forteresse moyenâgeuse doit beaucoup au rêve. Napoléon Ier le rachète en 1810 et Pierrefonds n’était que ruines lorsque l’empereur Napoléon III en confia la reconstruction à l’architecte Viollet-le-Duc en 1862. Ce dernier réalisa alors un véritable rêve de pierre.

Après la mort de Viollet-le-Duc en 1879, son gendre, Maurice Ouradou reprend la direction du chantier. Aujourd’hui, ces murs de pierre sont occupés par les archives nationales.

Si cet article vous a plu n’hésitez pas à découvrir ceux-ci :

10 châteaux de France à visiter
5 châteaux et résidences royales de France
5 châteaux forts à visiter en France

Sources :

parisinfo.com
linternaute.com