Skip to main content

Que vous soyez amateur du temps médiéval avec ses chevaliers et châteaux forts,  amateur d’histoire ou simplement curieux, cet article est fait pour vous.

De par sa riche histoire, la France compte de nombreux châteaux qui n’attendent que d’être visités. Pour vous aider, nous vous avons fait une sélection de 5 châteaux forts qui devraient retenir votre attention.

Retrouvez cette sélection dans la liste les plus beaux châteaux forts de France sur Henoo, l’appli qui te permet de découvrir et partager le patrimoine qui t’entoure !

Découvrir la liste sur Henoo

La Cité Médiévale de Carcassonne (Aude)

© 123RF

La Cité médiévale de Carcassonne est une visite incontournable dans le tour des châteaux forts de France. Il s’agit d’un ensemble architectural médiéval se trouvant dans la ville de Carcassonne, au sud Ouest de la France.

Existant depuis près de 2500 ans, cette cité médiévale fortifiée est unique en Europe.
Son histoire au cours du temps est très longue, ce qui en fait un lieu historique plein de richesses. Elle a en effet été successivement un site protohistorique, une cité gallo-romaine, une place forte wisigothe, un comté puis vicomté médiévale et aussi victime d’une terrible croisade. Elle a également subi des destructions, reconstructions et fortifications au cours du temps.

Au XIXe siècle, la cité a alors été sauvée de la destruction par l’action et la persévérance de l’archéologue Jean-Pierre Cros-Mayrevieille, puis elle a été restaurée par Viollet-le-Duc.
Chacune de ces étapes, entre la période romaine et la fin du Moyen Âge, a ainsi laissé des témoignages dans les bâtiments qui la composent.

La Cité est ainsi classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO.

Niveau architecture, elle est située sur la rive droite de l’Aude, au sud-est de la ville actuelle de Carcassonne, dominant ainsi la vallée de l’Aude.
Elle doit sa renommée à sa double enceinte concentrique, atteignant près de 3km de longueur de remparts. Elle ne comporte également pas moins de 52 tours. Cette Cité est très complète, car elle comprend aussi un château incontournable, le Château Comtal, et une basilique, la Basilique Saint-Nazaire.
Dans son enceinte existe toujours le village médiéval qui est encore habité par une cinquantaine d’habitants.

Le Château Comtal, les fortifications, et les tours appartiennent à l’Etat et sont gérés par le Centre des monuments nationaux. Les lices (palissades qui entourent une fortification) et le reste de la cité font partie du domaine municipal.

L’accès à la cité est libre de jour comme de nuit, par la Porte Narbonnaise et la Porte d’Aude. Une grande partie de la Cité Médiévale se visite librement.
Pour les passionnés d’histoire, des visites guidées sont organisées tout au long de l’année par des Guides Conférenciers agréés et proposés par l’Office de Tourisme. Néanmoins, la Cité regorge de détails et richesses qu’il vous faudra découvrir en flânant dans ses ruelles tout en s’imprégnant de l’époque médiévale et de l’esprit des lieux.

Des animations y ont également lieu toute l’année : festival de Carcassonne, tournois de chevalerie, marché médiéval, feu d’artifice et embrasement le 14 juillet. Vous devriez trouver à coup sûr, parmi toutes ces activités, de quoi vous divertir.
Lors de votre visite, vous aurez même la possibilité de dormir dans l’enceinte des remparts de la Cité si vous le souhaitez. Des hôtels sont en effet à disposition des visiteurs.

Le Château d’If (Bouches-du-Rhône)

Le Château d'If

© France 3 Régions

Le château d’If est situé au large de Marseille, sur l’îlot d’If de l’archipel du Frioul. Il est proche des îles de Ratonneau et Pomègues, au centre de la rade de Marseille. Le château, de forme carré et mesurant 28 mètres sur chaque côté, est construit sur 3 étages et est flanqué de 3 tours ouvertes avec de larges embrasures. La surface du reste de l’île est de seulement 3 hectares. Elle est défendue par de hauts remparts, avec des plates-formes d’artillerie surmontant les falaises.

L’origine de ce château fort remonte à François Ier. C’est ce dernier, qui lors d’une visite à Marseille en 1516, a découvert l’importance stratégique de cet îlot, qui est par ailleurs la plus petite île de Marseille. Une Forteresse y est alors édifiée sur ses ordres entre 1527 et 1529. Ce château est ainsi la première forteresse royale de la ville.
À noter que le Château d’If n’a pas été construit tout de suite après les demandes royales, car les Marseillais voyaient d’un mauvais œil cette construction censée les surveiller et symbolisant le pouvoir royal.

C’est ainsi devenu une forteresse clé de l’époque, qui avait un triple but : protéger les côtes d’une invasion, couvrir les sorties et le mouillage de la toute nouvelle flotte de galères royales, et surveiller Marseille, rattachée au Royaume de France en 1480. Sa construction était avant tout un acte politique, qui s’inscrit dans un projet plus vaste de contrôle des côtes provençales. Marseille était en effet au XVIe siècle, « la plus belle fenêtre du royaume de France en Méditerranée du Nord ».

Par la suite, le château est également devenu une prison d’Etat. Les opposants au pouvoir y sont emprisonnés dès 1580 jusqu’en 1871, principalement des Protestants et Républicains.
La prison accueillera pendant près de 300 ans tous les condamnés, voleurs, bandits, meurtriers et les personnes bannies de Marseille. La répartition des prisonniers dans la forteresse était faite selon le statut de ces derniers. Les plus pauvres étaient placés dans les cellules situées au rez-de-chaussée, qui n’avaient pas de lumière. Elles étaient si insalubres que l’espérance de vie des prisonniers était selon les témoignages d’environ 9 mois.
Les prisonniers les plus aisés quant à eux, étaient placés dans des cellules plus spacieuses. Celles-ci étaient dotées d’une fenêtre et d’une cheminée, mais ils devaient payer pour y accéder sans quoi, ils se retrouvaient au rez-de-chaussée.

Le château d’If est également un lieu mythique mondialement connu. Alexandre Dumas publie Le Comte de Monte-Cristo en 1844 où If est le lieu de détention du héros, Edmond Dantès. Le roman rencontra un énorme succès dans le monde entier, faisait rayonner le nom du château.

Il est enfin l’un des sites les plus visités de la ville de Marseille, avec 100 000 visiteurs par an en moyenne et il est classé Monument historique depuis 1926.

Le Château de Val (Cantal)

Château de Val

© Tourisme Corrèze

Construit au XVe siècle sur un rocher de plus de 30 mètres, le château de Val fait partie des monuments historiques les mieux conservés et les plus remarquables de la région.
Il est situé dans un environnement exceptionnel, mêlant à la fois calme et dynamisme grâce à la retenue d’eau qui l’entoure.
Le château a vu son environnement se modifier avec le temps, suite à la mise en eau de la vallée qu’il surplombait. Il a néanmoins été sauvé de justesse de la noyade. En effet, en raison de la construction du barrage de Bort qui a créé une retenue d’eau, le lac de Bort a inondé les terres se trouvant à son pied. Le château est désormais niché sur une presqu’île en bordure du lac et se reflète dans ces eaux, lui donnant alors un cadre privilégié.

Une de ses particularités géographique est qu’il appartient à la ville de Bort en Corrèze, tout en étant situé dans le Cantal sur la commune de Lanobre.

Côté architecture, la forteresse est composée de 6 tours couronnées de mâchicoulis et surplombées de toits en poivrière (toits coniques). Dans la cour d’honneur, une chapelle gothique également du XVe siècle, dédiée à Saint-Blaise, est présente.
Le château a été classé monument historique en 1946 et la chapelle Saint-Blaise, faisant partie des dépendances du château, a fait l’objet d’un classement en 1961.

Ce site est ainsi un des plus célèbre de la région et a également servi de lieu de tournage pour quelques films. Jean Marais, notamment, a escaladé ses tours dans le film « Le Capitan ».

Vous pourrez aussi profiter lors de votre visite de diverses animations musicales, pièces de théâtre et animations festives qui y sont organisées régulièrement.
Il est également possible de passer la nuit dans le château afin de vous prendre pour un vrai châtelain !

Château de Plessis-Bourré

Château de Plessis-Bourré

© ABC Salles

Le château de Plessis-Bourré est situé dans la commune d’Écuillé, à 15km au nord d’Angers.
Il a été construit en seulement 5 ans, de 1468 à 1473. Il figure parmi les châteaux de la Loire, n’ayant subi que de légères modifications au niveau de leur architecture extérieure depuis leur construction.
Il est un haut lieu du patrimoine de la région et a été classé Monument Historique en 1931.

Sa construction est à l’initiative de Jean Bourré (1424-1506), qui était un proche de Louis XI, à la fois confident et son Grand Trésorier. Il est entré au service de Louis XI alors qu’il n’était encore que Dauphin. Il a également eu le prestige d’être le grand argentier du roi Charles VIII, puis de Louis XII. Il s’est fait bâtir 5 châteaux et celui du Plessis-Bourré est le seul qui soit encore intact.
Le château a connu une restauration après 1850. Il a aussi été embelli par les décors et les collections de Henri Vaïsse, soyeux lyonnais.

Côté architecture, le château se trouve sur un site naturel préservé de 400 hectares.
Il a été édifié sur une plateforme entourée de douves et comporte trois ponts-levis, une porte fortifiée et un donjon. Le château est défini comme un des plus novateurs de son époque et comme confortable, lumineux et aéré. Il est également pourvu de remarquables décors qui annoncent la Première Renaissance (dont un plafond à caissons peints, à la symbolique ésotérique).

L’extérieur n’a connu aucune modification depuis le Moyen-Âge. Les intérieurs du château présentent une belle vision de l’évolution du mobilier au fil des époques. Par exemple, se trouve dans la salle à manger une collection rare d’assises d’inspiration asiatique, qui côtoie une chaise à porteur Louis XV. Pour l’anecdote, cette chaise a été utilisée par Catherine Deneuve à l’occasion du tournage Peau d’Âne en 1970.
Le château comporte aussi de multiples références alchimiques, donnant un témoignage précieux de la philosophie de vie au Moyen-Âge.

Sa visite vous permettra donc de découvrir ce beau monument historique qui était à la fois une forteresse et une résidence d’agrément ressemblant à un château de conte de fées.
Le château de Plessis-Bourré marque ainsi la jonction entre l’architecture du Moyen-Âge et les élégants décors de la Renaissance. Il est l’un des rares châteaux de style Transition.

Le château a intéressé également le monde du cinéma. Il a servi de lieu de tournage pour de nombreux films : Peau d’Âne (1970), Fanfan la Tulipe (2003), La Princesse de Montpellier (2010) ou encore Louis XI, le pouvoir fracassé (2010).

Tout au long de l’année, des évènements sont prévus dans le château, évoquant les grandes heures de l’Histoire de France.

Le Château du Haut-Koenigsbourg (Haut-Rhin)

Château du Haut-Koenigsbourg

© L’Alsace

Le château du Haut-Koenigsboug est un château fort de montagne alsacien, datant du XIIe siècle. Il a été érigé en pleine forêt à une altitude de 757 mètres sur les hauteurs d’Orschwiller, et offre un magnifique panorama sur les Vosges. Il est situé près de la commune de Sélestat, à 26km au nord de Colmar, d’où il est visible par temps clair, et à 55km au sud de Strasbourg.
Il est classé Monument Historique depuis 1862, et le site et ses ruines ont été rachetés trois ans plus tard à divers propriétaires par la commune de Sélestat.

Concernant l’architecture, ce château est construit sur un éperon rocheux. Ses murailles suivent les formes des rochers et ont une structure irrégulière.
On peut retrouver également des bastions, le jardin supérieur, le logis avec les pièces d’habitation, le donjon et le bastion en étoile (dont les murs moins hauts protégeaient le château seulement contre les tirs d’artillerie en contrebas de l’éperon rocheux).

L’histoire de ce château est assez particulière, puisqu’il a subi à travers le temps les conséquences des guerres et des conflits. De par sa situation géographique en Alsace, il a été par moments français et à d’autre allemand.

Il a d’abord été profondément remanié au XVe siècle, puis les conséquences de la guerre de Trente ans l’ont ravagé et il a été laissé à l’abandon en 1633.
En 1871, suite au traité de Francfort, l’Alsace est devenue allemande. Presque 30 ans après, alors en ruines, les terres sommitales l’entourant sont offertes par la ville de Sélestat à l’empereur Guillaume II (empereur de l’Empire germanique). Ce dernier souhaitait y créer un musée promouvant le monde germanique.
Il est alors entièrement restauré avant la Première Guerre mondiale, à partir de 1900, à l’initiative de l’empereur.

Malgré les polémiques qui ont concerné sa restauration, le château a pu devenir un monument incontournable de la région. Pour le Kaiser, le château marquait la limite occidentale de l’Empire allemand, comme le château de Marienbourg, aujourd’hui en Pologne, marquait la limite orientale.
La bâtisse, qui était donc un bien privé de l’ancien empereur assimilé à une propriété de l’Empire allemand, est redevenue propriété de l’Etat français à l’issue de la Première Guerre mondiale en 1919, lors de la restitution de l’Alsace Lorraine. En témoignage de cette histoire, le blason de Guillaume II est toujours visible au sein du château. Il reste ainsi un des symboles de la présence allemande en Alsace entre 1871 et 1918.

Le château inspire également le cinéma. Il a été notamment le décor pour le film La Grande Illusion, mais aussi Les aventures d’Arsène Lupin. Son ambiance particulière fascine de nombreux artistes.

Ce château en excellent état est un des monuments les plus visités d’Alsace, avec environ un demi-million de visiteurs par an. Sa particularité est d’être l’unique château médiéval d’Alsace entièrement restauré. Il obtient également régulièrement des récompenses pour son incroyable fleurissement.

Lors de sa visite, vous serez instantanément replongé dans l’univers du Moyen-Âge.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à en découvrir davantage en téléchargeant Henoo, l’appli qui te permet de découvrir et partager le patrimoine qui t’entoure !

Découvrez d’autres châteaux :

En Bretagne
En Provence
En Ile-de-France


Sources :

blog.musement.com
tourisme-carcassonne.fr
marseilletourisme.fr
château-de-val.com
tourismecorreze.com
plessis-bourre.com
wikipedia.org
leschateauxdelaloire.org
haut-koenigsbourg.fr