Skip to main content

Les Alpes sont l’endroit parfait pour s’évader et se reconnecter à la nature le temps d’un week-end ou de plusieurs jours. Si vous ressentez l’envie de prendre un grand bol d’air frais, les lacs des Alpes offrent des petits havres de paix en plein cœur des montagnes qui vous ressourceront à coup sûr !

Voici une liste de beaux lacs à voir dans les Alpes, des connus, des moins connus, des faciles d’accès et ceux hors des sentiers battus offrant de belles randonnées !

À noter : la plupart des lacs ne permettent pas la baignade, ces espaces doivent être protégés et préservés, si vous comptez vous y rendre, il faut prendre soin de ces merveilleux lieux naturels et respecter ces zones.

Découvrez cette sélection de lacs et d’autres lacs de la région dans cette liste !

Si vous voulez découvrir un autre aspect de la région en visitant les châteaux de la région, vous pouvez consulter cet article ! Si vous êtes plutôt point de vue et beaux paysages naturels, nous vous conseillons plutôt les 10 plus beaux lieux naturels de France !

Lac des Béraudes, Hautes-Alpes

Ce lac très fréquenté est l’une des plus belles randonnées et s’impose comme un incontournable de la Clarée. Le lac est réputé pour ses eaux turquoise et son cadre privilégié. La montée au lac est assez raide, mais plutôt courte (500 mètres de dénivelé pour 2,5km).

Le sentier serpente sur la pente herbeuse en traversant plusieurs petits ruisseaux jusqu’à rejoindre le déversoir du Lac des Béraudes. Nous vous conseillons de partir tôt car le lac est très fréquenté, de plus, vous pourrez y admirer les premiers rayons du soleil se refléter sur le lac : un spectacle merveilleux. Vous aurez une très belle vue sur le Mont Thabor.

Lac du Grand Ban, Savoie

Lac du Grand Ban - Savoie

© Silyba — Wikipedia

Le lac est surplombé sur la droite par un ouvrage d’infanterie du Seuil des Rochilles. Une très courte montée et quelque 300 mètres de distance permettent de rejoindre l’imposant lac rond des Rochilles.

Ce charmant petit lac est situé en bordure de la haute vallée, à la croisée des Hautes Alpes et de la Savoie, à 2433 mètres d’altitude. La randonnée jusque-là vous permettra de découvrir 3 lacs et la source de la Clarée.

Depuis le parking de Laval, il vous faudra suivre le chemin empierré menant au fond de la vallée de la Clarée, qui surplombe la rivière en rive gauche.

Continuez sur cet itinéraire pour une balade de 2,8 km (environ 160 mètres d’altitude) jusqu’au Refuge des Drayères qui vous offre un cadre magnifique. Arrivé au Pont de Pierre, suivre le chemin à gauche jusqu’au niveau du Refuge des Drayères.

Lac des Plagnes, Savoie

Lac des Plagnes Haute Savoie

© Mimi74500 — Wikipedia

Ce lac bleu azur est la classique des grandes randonnées dans la vallée de Peisey. Pénétrez en plein cœur du parc de la Vanoise dans un cadre montagnard. Entouré de sommets enneigés qui se reflètent dans l’eau figée, vous vous sentirez comme isolé du monde, où calme et tranquillité règnent.

L’itinéraire normal est facilement accessible car il est intégralement sur le GR®5, d’autres itinéraires plus sauvages peuvent être empruntés, pour les plus aventuriers !

Le long de votre parcours, vous admirerez de nombreuses cascades ruisselant au bord du sentier. Vous aurez peut-être l’occasion de faire la rencontre de vaches et vous finirez par arriver au lac de la Plagne où la pêche à la truite arc-en-ciel est très répandue !

Lac d’Allos, Alpes-de-Haute-Provence

Lac d'Allos Alpes

©Michel Pampaloni on Getty images via Canva

Voici un des meilleurs lacs des Alpes… Le lac de plus grand lac naturel d’altitude d’Europe niché au cœur du parc National du Mercantour est un véritable petit coin de paradis !

Cependant, rejoindre cet idyllique lac glacier nécessite un petit peu d’effort mais la vue une fois arriver en vaut largement le coup ! Ce petit havre de paix se dévoile au bout de 45 minutes de marche et une ascension de 200 mètres à partir du parking du Laus ou bien depuis le col de la Cayolle via le sentier des lacs.

Profitez de la quiétude de ce lieu si pur et d’une beauté aveuglante. La baignade y est cependant interdite.

Lac du Lauvitel, Isère

Lac du Lauvitel Alpes

© Romaric Juvanon — Wikipedia

Le lac du Lauvitel constitue une randonnée incontournable de l’Oisans. Le lac est accessible par une agréable balade au milieu du Parc des Ecrins. Vous serpenterez sur l’énorme éboulement qui est à l’origine de la formation du lac dans une ambiance ombragée et bucolique.

Le lac se situe à 1530m d’altitude, son eau cristalline telle un miroir émeraude bordé de sommets verdoyants est l’un des plus beaux sites de l’Oisans. Vous voulez découvrir ce joyau ? Alors il faudra le mériter !

Une randonnée accessible d’1h30 vous y mènera. Ce site est très connu, c’est sans grande surprise que du printemps à l’automne la montée est très prisée tant pas les locaux que par les visiteurs, vous risquerez d’y rencontrer du monde !

La balade en sous-bois est agréable et à l’arrivée, il ne vous reste plus qu’à admirer la faune et la flore et à sortir le pique-nique !

Au cœur du Parc des Écrins se trouve également le Lac de la Muzelle au pied de la Roche de la Muzelle, à plus de 2100 mètres d’altitude. Ce lac d’eau douce a une superficie de près de 10 hectares, avec une profondeur maximale de 18 mètres. Le lac peut geler jusqu’à 8 mois par an !

Le site est réputé pour sa beauté : la couleur des eaux du lac change constamment, du turquoise le plus brillant au noir le plus foncé. Il est entouré des sommets majestueux du Clapier du Peyron, de la Muraillette et de la Muzelle.

Lac du Lauzon, Hautes-Alpes

Lac du Lauzon

© Leon Bli – Wikipedia

Ce magnifique lac offre une courte randonnée agréable pour les familles (pour les enfants marcheurs), vous atteindrez le lac en une heure de montée. Une belle découverte s’offre à vous, Le Valgaudemar permet de se ressourcer au bord du lac. Le sentier balisé permet une agréable marche de 2h30 environ.

Entre cascades et fleurs, cette boucle mène vers le lac Lauzon et se prolonge dans le décor unique du Cirque du Gioberney. Du parking (1642 m) il vous faudra suivre le sentier du Refuge du Pigeonnier jusqu’à une bifurcation à 300 m.

Vous emprunterez ensuite le chemin de gauche pour remonter vers le sud, à travers les torrents qui forment en contrebas la cascade du Voile de la Marie. Traversez à nouveau le torrent par un pont. En allant plus loin, juste après la chute à gauche, le sentier mène au balcon où se situe le lac du Lauzon.

Lac vert de Valmeinier, Savoie

Les lacs verdoyants de Valmeinier sont à couper le souffle toute l’année ! Au printemps, vous serez attiré par son environnement blanc comme neige. En été, vous serez époustouflé par les eaux turquoise et la verdure, et en automne, par la magie de ses reflets orangé chatoyant.

Selon la saison, une abondance de fleurs sauvages vient habiller l’herbe de couleurs vives tandis que les eaux du lac scintillent au soleil.

L’atmosphère est si paisible que vous pourrez vous arrêter et savourer ce moment magique tout en admirant la vue sur la vallée de Valmeinier. Les plus courageux oseront s’y baigner, d’autres y tremperont seulement les orteils !

La marche pour y parvenir est facile/modérée. Il y a des panneaux tout le long du chemin, il suffit de marcher en direction du Lac Vert depuis le front de neige Station.

Suivre les panneaux « Lac Vert ».

Lac du Clou, Savoie

Marmottes, vaches tarentaises, mélèzes et fleurs sont partout : le lac du Clou est non seulement un havre de paix pour la faune et la flore, mais aussi pour les randonneurs, car c’est une randonnée raide de quatre heures qui vous attend !

Situé sur la commune de Sainte-Foy-Tarentaise à 2 373 mètres d’altitude, ce paisible petit lac est accessible depuis le parking du Chenal après une descente de près de 600 mètres.

Le spectacle qui s’offre à vous en vaut la peine : le cirque du Vallon du Clou offre une vue imprenable sur les glaciers des Balmes et du Mont Pourri. Depuis le parking juste avant le hameau de l’Échaillon, suivre le chemin jusqu’à Monal (1874m). Le Monal est un tout petit village, tout petit à 1874m d’altitude.

De magnifiques chalets des 18e et 19e siècles offrent un aperçu de l’habitat montagnard de l’époque. Sur place, un éleveur de chèvres produisant son fromage et un gîte d’étape pour les randonneurs.

Une petite église de montagne se dresse sur le rocher, et un beau potager produit des légumes pour les randonneurs de passage. Vous voici au paradis déconnecté : pas d’électricité (groupe électrogène), pas d’internet, pas de réseau… Un havre de paix comme il n’y en a plus beaucoup !

Sources : 

altituderando.com