Skip to main content

La Nouvelle-Aquitaine regorge de villages pittoresques. Pour preuve, on en dénombre plus de 200 ! Ils sont souvent dans des cadres naturels exceptionnels, sont pleins d’Histoire et possèdent un charme indéniable. 

La Nouvelle-Aquitaine est une région touristique en effet très célèbre pour ses villes étincelantes, ses grottes cycladiques et ses vins de qualité.

Mais la région a également un autre visage, moins connu. La campagne n’est pas moins attrayante que les grandes villes avec ses villages pittoresques, ses châteaux, petites églises de villages et ses paysages bucoliques.

L’occasion de découvrir des villages pittoresques de la région qui vous permettront de passer un week-end inoubliable.

Découvrez sans plus attendre notre sélection, que vous pouvez aussi retrouver dans notre liste sur l’application Henoo !

Découvrez la liste Henoo

Collonges-la-Rouge (Corrèze)

Village de Collonges-la-Rouge

© lebonguide.com

Collonges-la-Rouge est un petit village de Corrèze classé parmi Les Plus Beaux Villages de France. 

Construit sur la faille géologique de Meyssac, le village doit son nom à son grès rouge qui colore toute la ville. Cette couleur s’explique par sa teneur en oxyde de fer, qui est un d’un peu plus de 2%. C’est donc cette particularité qui fait tout le charme de cet endroit, entre rougeur des bâtiments, toits en ardoises noires et verdure très présente qui vient contraster le tout. 

En vous y baladant, vous pourrez découvrir le dédale de petites ruelles médiévales pleines de charme, les castels Renaissance et les diverses tours fortifiées. Collonges-la-Rouge en tire même le surnom de « cité aux 25 tours ». De plus, ce lieu est un magnifique endroit pour profiter de l’aube et du crépuscule. Les rayons du soleil qui se reflètent dans la couleur rouge du village donnent en effet un très bel effet visuel. 

Le village est également propice à la randonnée pour ceux qui aiment marcher. Il est en effet situé sur la Voie de Rocamadour, itinéraire emprunté pour rejoindre Saint-Jacques de Compostelle. Il est aussi propice à la découverte du patrimoine local.
Vous pourrez y découvrir : 
– La belle Église Saint-Pierre, datant des XI et XIIe siècles
– La Chapelle des Pénitents, qui accueillit de 1765 à la fin du XIXe siècle la confrérie des Pénitents Noirs, dont l’une des missions était d’enterrer les morts gratuitement
– La Maison de la Sirène 
– La Halle, datant du XVIe siècle et qui possède encore un vieux four banal 

Passons maintenant à l’explication des origines de ce village. 
Malgré son attrait actuel, le bourg a connu des périodes compliquées mais une vraie renaissance eut lieux durant le XXe siècle. C’est le maire de Collonges-la-Rouge, Charles Ceyrac, qui « sauva » la commune. En effet au début des années 1980, le village, comme de nombreuses autres communes rurales françaises, souffrait au niveau de l’agriculture et perdit alors peu à peu des habitants. Face à ce déclin économique, le maire décida d’agir en créant avec 66 autres maires de village l’association Les Plus Beaux Village de France. L’inspiration pour ce projet lui vint en découvrant un livre dans une vitrine de librairie parisienne, parlant ni plus ni moins des plus beaux villages de notre pays. 

Cette initiative a permis et permet toujours de découvrir les trésors de notre patrimoine dans les zones rurales, très souvent méconnus. C’est ainsi que le village de Collonges est devenu est un des emblèmes des Plus Beaux Villages de France. 

Saint-Jean-Pied-de-Port (Pyrénées-Atlantiques)

Village Saint Jean Pied de Port

© st-jean-pied-de-port.fr

Saint-Jean-Pied-de-Port est un village est situé entre la frontière espagnole et la vallée de Saint-Etienne de Baïgorry. 

Placé dans un lieu naturel exceptionnel, très proche des Pyrénées basques et traversé par la Nive, vous pourrez profiter de paysages pour faire des randonnées, du canyoning ou encore de la spéléologie. De plus, la région de ce village est traversée par l’itinéraire de Saint-Jacques de Compostelle (dont de nombreux villages de la région sont des étapes du parcours de pèlerinage) et par le GR10, de quoi ravir les randonneurs. 
Il est également proche de la forêt d’Iraty, permettant aux amateurs de patrimoine culinaire de découvrir les lieux de production des fameux fromages de brebis Ossau-Iraty. 

Tout ce patrimoine fait que ce village est classé parmi Les Plus Beaux Villages de France. 

Passons maintenant à un peu d’histoire pour mieux comprendre les origines du village. 
L’histoire de la commune remonte à la fin du XIIe siècle, période au cours de laquelle elle a été fondée. À cette période, le village faisait partie du Royaume de Navarre dont la capitale était la ville de Pampelune. Située aux pieds des Pyrénées, la commune avait une position géographique stratégique, permettant aux soldats de surveiller à la fois la frontière avec le Royaume de France et le nord du Royaume de Navarre. 
L’histoire de la vie de ce village fut rythmée par sa position frontalière. Il fut fortifié et amélioré au fil des siècles, afin de devenir une véritable forteresse puis une citadelle au XVIIe siècle (Vauban créera même certaines de ses fortifications). Au pied de cette cité fortifiée, il est devenu peu à peu un carrefour commercial attractif des Pyrénées et un centre administratif. Le village est toujours aujourd’hui doté de nombreux commerces et services, contrairement à de nombreux autres villages de campagne. 

Concernant enfin l’origine du nom du village, il existe deux sources potentielles. La première vient de saint Jean-Baptiste, qui était le saint patron du village. La deuxième vient de sa situation géographique qui est aux pieds des cols pyrénéens, donnant ainsi le mot « Port », qui vient du latin « portus » et qui signifie « col ». Nous obtenons ainsi le nom « Saint-Jean-Pied-de-Port ». 

Saint-Jean-Pied-de-Port qui accueille chaque année environ 55 000 visiteurs est une visite incontournable du Pays basque.

Domme (Dordogne)

Village de Domme

© L’internaute

Situé en Dordogne, le village de Domme est une ancienne bastide royale qui fut érigée 210m au-dessus de la Dordogne. Surplombant alors le fleuve, le village possède un grand charme qui ravit habitants comme visiteurs et qui, on l’espère, vous séduira également. 

Véritable village-belvédère, Domme offre ainsi une splendide vue sur le paysage et sur le patrimoine local. Vous pourrez notamment admirer le Château de Montfort, le village de La Roque-Gageac (que nous allons vous faire découvrir après) et les Jardins de Marqueyssac.
Vous pourrez trouver différents points de vue dans le village, notamment sur l’esplanade de la Barre, qui culmine à 150m au-dessus de la Dordogne et offre une vue incroyable sur les vallées. La petite particularité de ces vallées est qu’elles sont constituées de forêt de chênes verts très foncés, donnant alors le surnom de « Périgord Noir » à cette partie de la région. 

Vous pourrez découvrir à Domme également d’autres lieux incontournables du patrimoine local, comme la Porte des Tours, le vieux moulin à vent, l’écomusée de l’Oustal du Périgord ou la grotte de Domme

Pour les sportifs, vous pourrez même profiter de ce paysage incroyable pour faire de la randonnée ou encore du Canoë dans la Dordogne ! La promenade de la barre, par exemple, permet de profiter de vues vertigineuses jusqu’aux vieilles pierres des ruines du château de Roy, qui était présent avant la bastide et marquait à l’époque la frontière entre le Quercy et le Périgord. 

Côté histoire, le village fut édifié durant le XIII siècle, en même temps que les 200 autres bastides qui seront érigées dans le Sud-Ouest. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il fut bâti sur une falaise, pour mieux se protéger de ses ennemis. 

Les portes fortifiées et les tours présentes dans le village, toujours en très bon état, racontent le passé mouvementé du village. Les tours servirent au début du XIVe siècle de prison aux Templiers, puis aux soldats français et anglais lors de la Guerre de Cent Ans. C’est notamment lors de cette guerre que Domme a connu son histoire la plus mémorable. Les différents évènements de la guerre sont encore visibles sur les pierres jaunes et usées.


Puis au XIVe siècle, Philipe le Bel supprima l’ordre des Templiers, et certains chevaliers d’une commanderie voisine furent emprisonnés dans la bastide. Leur prison, qui était la Porte des Tours, est témoin de la captivité des prisonniers. 

Domme est donc considéré comme l’une des plus belles bastides du Sud-Ouest et un village exceptionnel du Périgord. C’est pour ces raisons qu’il est également classé aux Plus Beaux Villages de France. 

La Roque-Gageac (Dordogne)

Village La Roque-Gageac

© les-plus-beaux-villages-de-france.org

Toujours en Dordogne, voici maintenant le village cité ci-dessus : La Roque-Gageac. 

Autre village emblématique du Périgord, La Roque-Gageac est un lieu plein de charme avec ses toits typiques aux tuiles brunes et ses magnifiques paysages, entre verdure et roche. Il est situé au bord de la Dordogne (le fleuve), qu’il surplombe de 120m. Son emplacement offre alors une vue panoramique exceptionnelle sur toute la vallée. 
Sa nature environnante est particulièrement agréable et le village, qui est exposé pleins sud, bénéficie d’un microclimat permettant à des plantes méditerranéennes de s’y développer et d’embellir ses rues. 

Son patrimoine est également riche et offre un grand nombre de choses à visiter. 
Vous pourrez débuter votre visite par exemple par son église du XIVe siècle, qui présente un clocher typique du Périgord avec un toit en lauze. Dans la cour de l’église se trouve même un jardin exotique, dans lequel des palmiers, figuiers et cactus poussent. 

Ensuite vous pouvez continuer avec le manoir de la famille Tarde, qui était proche de Galilée ! Situé au cœur du village, il est flanqué d’une tour ronde qui fait sa particularité. Le manoir a également été le lieu de résidence des évêques de Sarlat (village situé non loin), accueillis pendant la Guerre de Cent Ans. 

Vous pourrez aussi découvrir les vestiges d’une forteresse qui date XIIe siècle, bâtie à même le rocher sur la falaise de La Roque-Gageac. Ce fort possédait un système de défense très élaboré pour l’époque, avec des canonnières, meurtrières, un chemin de ronde ou encore un fossé. Le fort est accessible par un escalier situé à flanc de falaise. Il présente à l’intérieur une exposition  qui vous fera découvrir les points les plus importants de l’Histoire du village. 

C’est donc en raison de son patrimoine historique et naturel que ce village est classé parmi Les Plus Beaux Villages de France depuis 1982. 

Saint-Émilion (Gironde)

Village de Saint-Émilion

© bordeaux-tourisme.com

Saint-Émilion est situé à 40 minutes de Bordeaux, au cœur du vignoble bordelais. Il est le village où l’on produit le célèbre vin Saint-Émilion et il n’accueille pas moins d’1 million de visiteurs par an. Il s’agit d’un village unique en son genre, en raison de l’étendue de ses propriétés viticoles, de la renommée de son vin, de son patrimoine et architecture. 

Son vin d’exception a été rendu possible par sa diversité géologique hors-norme. On retrouve en effet un sol en calcaire qui est très caractéristique du village, mais aussi des sols argilo-clacaire, graveleux et sableux, ainsi qu’un microclimat. Cette combinaison, à laquelle s’ajoute le travail des viticulteurs, permet aux différents cépages d’avoir un cadre parfaitement adapté à la production des vins produits. 
Cette longue histoire entre les hommes et la vigne ont valu à la cité médiévale d’être inscrite au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO depuis 1999. C’est par ailleurs le premier vignoble qui fut inscrit dans ce classement. Le village est ainsi considéré comme « un exemple remarquable d’un paysage viticole historique qui a survécu intact ». 

Saint-Émilion ne s’arrête pas juste à la viticulture, il possède aussi quelques sites patrimoniaux à visiter absolument. Vous pourrez débuter par l’église monolithe (qui est la plus vaste d’Europe), puis visiter le Château de Cantenac et le Château Laniote, terminer en visitant les vignobles à vélo et éventuellement avec une dégustation de vin si vous le souhaitez ! Plein d’autres visites de châteaux et domaines sont également possibles. 

Côté Histoire, le village a été bâti sur une éminence rocheuse, faite de pierre calcaire. Cette pierre eut une grande importance à Saint-Émilion car elle a façonné l’identité du village. En effet du IXe au XIXe siècle, les habitants ont extrait la roche présente pour édifier l’ensemble de la cité. Ce ne sont pas moins de 200km de galeries souterraines qui ont permis d’obtenir le calcaire nécessaire pour construire divers bâtiments de la région. Cette utilisation de la pierre calcaire donne une architecture particulière au village qui vaut le coup d’oeil. 

Néanmoins l’histoire du village remonte a encore bien plus loin. Des traces d’occupation humaine qui remonteraient à 35 000 ans avant notre ère auraient été trouvées sur le site. Les chercheurs ont même déterminé qu’une villa gallo-romaine a existé en bas du coteau, destinant le site à la culture de la vigne. Selon certaines sources, il y avait aussi un oppidum gaulois. Ce sont les diverses mosaïques trouvées sur place qui ont mis les chercheurs sur cette piste. 

Concernant l’origine du nom du village, une légende raconte qu’au milieu du VIIIe siècle un moine breton, natif de Vannes et nommé Emilion, chercha refuge dans un lieu de retraite appelé Ascumbas (ancien nom de la cité de Saint-Emilion).

Saint-Trojan-les-Bains (Charente-Maritime)

Saint-Trojan-les-Bains Village

© infiniment-charpentes.com

Saint-Trojan-Les-Bains est situé sur l’île d’Oléron et est la principale station balnéaire de l’île. 

La commune fut un des acteurs du début des villégiatures et des premières vacances à la mer à la fin du XIXe siècle. En effet le développement des premières liaisons maritimes par bateaux à vapeur a permis à l’île et à la commune de profiter de l’afflux des premiers touristes, qui apprécient beaucoup l’endroit. C’est pourquoi on retrouve dans le village un grand nombre de villas de style Belle Époque, caractéristiques des villas de vacances bâties fin XIXe début XXe siècle. Ces habitations sont de diverses inspirations régionales : cottages anglais, castels néo-gothiques, villas basques, etc. Toutes ces belles maisons illustrent le passé huppé de la station balnéaire au XXe siècle. 

Outre ses villas, vous pourrez aussi découvrir que cette station balnéaire est pleine de caractère et d’authenticité. Sur son port, on peut admirer de nombreuses cabanes en bois aux multiples couleurs. Elles étaient à l’origine des lieux de travail pour les ostréiculteurs et le sont toujours pour certaines. Les autres cabanes, quant à elle, ont été concédées à la commune par les ostréiculteurs qui ne sont plus en activité, afin d’y accueillir les artistes de la commune. Les cabanes ont ainsi été grandement rénovées en 1997. Depuis, elles reçoivent principalement des peintres et autres artistes de toutes tendances, ainsi que des galeries d’art. Ces cabanes sont des lieux patrimoniaux à ne pas louper si vous êtes un amateur d’art. 

Côté nature, vous pourrez profiter des belles plages du village pour vous détendre ou pratiquer des sports nautiques. Il est également intéressant de louer des vélos pour parcourir cet endroit ainsi que les zones alentour. Autre option pour se déplacer, l’emblématique petit train peut être aussi envisagé pour faire un tour des principaux points touristiques du village. 
À noter que le village possède une forêt domaniale non loin, qui devrait ravir les passionnés de balade en forêt. 

Si vous avez l’occasion de vous rendre à Saint-Trojan-Les-Bains début février, vous pourrez participer à la fête du Mimosa. Créé en 1959, le but de cette fête est de célébrer l’arrivée des mimosas avec des chars décorés. 

Espelette (Pyrénées-Atlantique)

Village d'Espelette

© quefairepaysbasque.com

Situé au cœur du Pays basque, Espelette est connu grâce à son fameux piment d’Espelette qui y est cultivé depuis des années. Vous pourrez d’ailleurs en observer à chaque coin de rue et sur diverses façades de maisons.
Une fois dans le village, vous pourrez même visiter des sites de production du célèbre piment et découvrir l’ensemble des produits réalisés à partir de ces derniers. En octobre, une fête traditionnelle est même dédiée au piment et est devenue une des grandes Fêtes du Pays basque. 

Le centre ville de ce village est principalement piéton, avec de petites ruelles parsemées de petites boutiques d’artisans locaux. L’ambiance des lieux se prête à la flânerie et à la découverte de ce terroir. 

Ce village, fondé par une famille noble, est un village basque comme on peut l’imaginer : très typique de la région et authentique. Son nom basque est Ezpeleta, qui signifie « lieu planté de buis ». Son origine provient du nom de la famille qui a fondé la ville, les barons d’Ezpeleta. 
En plus de fonder la ville, les Ezpeleta firent construit un château fort flanqué de 5 tours afin de surveiller et protéger la ville d’envahisseurs : Le château des Barons d’Ezpeleta. Néanmoins les épreuves du temps font qu’il ne reste plus qu’une seule tour de cette enceinte. Ce château appartient maintenant à la ville d’Espelette, après le don de la dernière baronne d’Ezpeleta. La ville y a donc logé le Bureau d’accueil Touristique, la Mairie et des expositions temporaires y ont lieu. 

Niveau visites, nous vous conseillons d’abord de voir le château des barons d’Ezpeleta bien évidemment. Il est situé au centre du village et était à l’origine le bâtiment le plus important. 
Côté nature, le Mondarrain est à ne pas manquer. Il s’agit d’une montagne qui culmine à 750m d’altitude et offre un très beau point de vue sur le village. C’est également un lieu de randonnée réputée dans la région. 
Pour découvrir le terroir, nous vous suggérons d’aller au Centre d’interprétation de l’AOP Ossau-Iraty, qui vous fera découvrir de manière ludique les origines de cette AOP. 

Beynac-et-Cazenac (Dordogne)


Beynac-et-Cazenac Village

© sarlat-tourisme.com

Situé en Dordogne, sur les bords du fleuve du même nom, Beynac-et-Cazenac est un village incontournable du Périgord. 

Il est situé sur un promontoire rocheux, lui donnant alors une allure très singulière car il semble être incrusté dans la roche. On y découvre des maisons aux façades blondes ainsi que des toits de lauze typiques du Périgord, donnant une ambiance très médiévale à ce village. Les vieilles ruelles en pierres et les petites places ne manquent pas de rajouter du charme aux lieux. 
C’est pourquoi Beynac-et-Cazenac est également classé parmi Les Plus Beaux Village de France. 

Lors de votre passage, ne manquez pas le fameux château de Beynac qui est un emblème du village. 
Ce château, qui date du XIIe siècle, surplombe le village et vous transportera directement au temps des chevaliers. Très bien conservées, les façades de la forteresse sont impressionnantes et l’intérieur de l’édifice l’est tout autant. Il est en effet parfaitement rénové et meublé, pour faire comprendre aux visiteurs le fonctionnement d’un château médiéval. 
En vous baladant, vous aurez peut-être une impression de déjà-vu et c’est normal ! Ce château a été le lieu de tournage de célèbres films, notamment Les Visiteurs et Jeanne d’Arc.  
Autrefois véritable sentinelle de la vallée, le château a connu une histoire très mouvementée au fil du temps et a notamment été assiégé par Richard Coeur de Lion. 

Profitez ensuite d’être en haut du village pour admirer la magnifique vue qui s’offre à vous. Vous pourrez y découvrir les châteaux de Fayrac, de Castelnaud ou encore de Marqueyssac. Les châteaux du Périgord sont nombreux. La proximité de la Dordogne vous permettra également de faire du Canoë. 

En visitant ce village vous serez donc replongé à l’époque médiévale et serez dans les pas de l’histoire du Périgord, avec notamment la Guerre de Cent An et Richard Coeur de Lion, qui ont marqué ce village. 

Monflanquin (Lot-et-Garonne)

Monflanquin

© francecomfort.com

Fondé en 1256 par Alphonse de Poitiers (frère de Saint-Louis et Comte de Toulouse), le village-bastide de Monflanquin est situé au sommet d’une colline (appelée aussi « pech ») et domine la vallée de la Lède. 

Ce village est chargé d’Histoire et retrace le passé médiéval des lieux. Il a souvent été détruit puis reconstruit, mais il a conservé ses fondations de bastide : plan orthogonal, rues traversières, une place centrale et des arcades autour de celle-ci. 

Il a en effet été le témoin de moments historiques dans l’histoire du sud-ouest de la France, notamment lors la lutte entre les royaumes de France et d’Angleterre, menant à la fondation d’un grand nombre de bastides dans la région. Pendant environ 150 ans, un grand nombre de bastides et donc de nouveaux villages ont été fondés lors des XIIIIe et XIVe siècles, dans le but de prouver le pouvoir politique et économique du royaume. 

Vous pourrez donc y admirer son architecture très typique des bastides avec les rues aux angles droits, les « carrérots » (toutes petites rues), les façades en pierres ou encore les tuiles rondes. Un beau point de vue permet également d’admirer la campagne qui entoure le village. 

Vous pourrez aussi voir dans le village l’église gothique, la Maison dite du « Prince Noir » et aussi profiter des divers évènements qui ont lieu au rythme de l’année : expositions d’artistes plasticiens, Festival de la photographie, salon du livre ou encore soirées baroques.

Le village a ainsi une allure qui lui vaut d’être parfois surnommé « la petite Toscane ». 
Monflanquin est également classé parmi Les Plus Beaux Villages de France depuis 1989 et est même défini comme Station Verte de Vacances. 

Brantôme (Dordogne)

Brantôme Village

© dordognemaison.com

Nous voilà de retour en Dordogne, avec Brantôme, qui est également un village incontournable du Périgord. 
Il est situé dans un cadre de verdure luxuriante et est situé sur un îlot de pierre entouré par la Dronne, lui valant le surnom de « Venise verte du Périgord ». 

Le village vaut le déplacement car, en plus de son ambiance bucolique, il a été labellisée en 2018 «Petite Cité de caractère » en raison de la démarche qu’il mène pour valoriser au mieux son patrimoine. C’est en effet une quarantaine de panneaux signalétiques que vous trouverez qui décryptent ce que vous verrez dans le village. 

Le site de Brantôme est très ancien et a été habité visiblement au moins depuis le Néolithique, comme en témoigne la présence d’un dolmen. C’est ainsi que chaque siècle à laisser des traces sur le site et dans l’établissement du village. L’élément majeur qui reste de ce village est sans doute l’Abbatiale Saint Pierre. Elle est un important monument du patrimoine architectural et religieux de cet endroit, le village a même été édifié autour de cette abbaye. 

Selon la légende, l’abbaye aurait été fondée par Charlemagne en 769. Elle a reçu les reliques de Saint Sicaire et c’est ainsi qu’elle est devenue un lieu de pèlerinage assez fréquenté. 
Elle fut cependant saccagée par les Normands et reconstruite au XI siècle par l’abbé Guillaume, puis elle eut au 16ème siècle comme abbé Pierre de Mareuil qui fit construire de nouveaux bâtiments, puis elle eut une restauration totale au XIXe siècle. 
Si vous souhaitez la visiter, vous retrouverez dans son enceinte une abbatiale, une galerie de cloître, un bâtiment monastique abritant le Musée Fernand Desmoulin et le domaine de l’abbé commendataire (salles d’exposition).

Autre bâtiment remarquable dans le village, ne manquez pas la maison dite des « Marchands vénitiens », qui illustre l’architecture du XIVe siècle. Vous pourrez aussi contempler le château de la Hierce, situé non loin, ainsi que le château de Puymarteau

Si vous avez aimé cet article et que vous souhaitez découvrir d’autres beaux villages de France consultez ces articles :

Top 10 des villages fleuris de France
Top 10 des plus beaux villages d’Auvergne-Rhône-Alpes
Top 10 des plus beaux villages d’Alsace


Sources :

les-plus-beaux-villages-de-france.org
vallee-dordogne.com
en-pays-basque.fr
sarlat-tourisme.com
laroquegargeac.fr
bordeaux-tourisme.com
ile-oleron-marennes.fr
guide-du-lot-et-garonne-com
guide-du-perigord-com