Skip to main content

Le Grand-Est possède un patrimoine religieux richissime ! Partout dans la région ces joyaux historiques et architecturaux trônent au cœur des villes et villages et nous en mettent plein la vue !

Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir 10 des plus belles églises de la région Grand-Est en y mêlant un brin de leur histoire passionnante.

Retrouvez cette sélection dans la liste les plus belles églises du Grand-Est sur Henoo, l’appli qui te permet de découvrir et partager le patrimoine qui t’entoure !

Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg

Prodige du gigantesque et du délicat selon Victor Hugo

Comment faire un article sur les plus belles églises du Grand-Est sans mentionner la majestueuse cathédrale Notre-Dame de Strasbourg ? Ce véritable chef-d’œuvre construit sur plus de 3 siècles est un incontournable de la ville !

La cathédrale à l’origine romane et devenue gothique est teintée de rose et ocre. Elle renferme en son sein de nombreuses histoires et légendes, comme celle du Diable et du vent… Sans grande surprise puisque son histoire débute en 1015 où elle est fondée sur les vestiges d’une ancienne cathédrale. La flèche qui s’élève à 142 mètres fit de la cathédrale l’édifice le plus haut de toute la chrétienté jusqu’au XIXème siècle.

Vous pourrez admirer sa somptueuse façade peuplée de milliers de personnages sculptés et son horloge astronomique d’époque Renaissance dont le mécanisme date de 1842. Profitez de la vue imprenable qu’elle offre sur la ville depuis son clocher, admirez les vitraux du XIIe au XIVe siècles, le Pilier des Anges (pour découvrir la légende de ce pilier c’est ici) et bien d’autres merveilles…

La cathédrale Notre-Dame de Strasbourg est un immanquable qui vous ouvre ses portes pour vous raconter son histoire et mérite bien sa place de 2e cathédrale la plus visitée de France !

Cathédrale Notre-Dame de Reims

Véritable trésor de l’architecture gothique, cette cathédrale est construite au XIIIe siècle et édifiée sur les ruines d’une ancienne cathédrale qui fut ravagée par un incendie. La cathédrale actuelle connaît elle aussi une destruction très importante pendant la Première Guerre mondiale provoquée par un obus allemand, ce qui lui doit le nom de « cathédrale martyre ».

La possession de la Sainte Ampoule et la puissance politique des archevêques de Reims ont permis de fixer à partir d’Henri Ier le lieu du sacre à Reims. Au total, c’est le sacre de 25 rois de France qu’elle aura accueilli depuis sa création. C’est d’ailleurs dans cette cathédrale que Jeanne d’Arc accompagna le roi Charles VII en 1429 pour le faire sacrer.

Malgré les destructions successives, la cathédrale a su préserver ses nombreux vitraux du XIIIe siècle et reçoit régulièrement des vitraux contemporains depuis la fin de la Première Guerre mondiale.

Vous pourrez admirer sa façade harmonique divisée en 3 parties, ses plus de 2000 statues y compris la galerie des rois ou encore sa majestueuse nef. Nous vous conseillons de monter sur la tour nord pour visiter la toiture et admirer un panorama à couper le souffle sur toute la ville.

Cathédrale Saint-Etienne de Metz

Cette cathédrale catholique du diocèse de Metz est construite à partir de 1220 et achevée au XVIe. Elle présente une certaine homogénéité et possède la plus grande verrière gothique d’Europe. Ses origines remontent à un sanctuaire du Vème siècle, elle devient ensuite une basilique romane au Xe siècle.

Véritable chef-d’œuvre de l’art gothique, elle est malheureusement fortement endommagée pendant la Première Guerre Mondiale. La résidence des archevêques de Reims jouxte la cathédrale depuis le XIIe siècle.

Le trésor de la cathédrale recèle des pièces remarquables, telles des crosses d’évêques en ivoire, des pièces d’orfèvrerie et une tête en bois à mâchoire articulée provenant de l’orgue du Moyen Âge de la cathédrale (aujourd’hui disparu) : sa bouche s’ouvrait quand la note la plus basse de l’instrument était jouée.

Elle est un merveilleux symbole de la ville de Metz et sa riche histoire ainsi que son architecture majestueuse lui confèrent une inscription sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Basilique Notre-Dame de l’Epine

Au début du XIIIe siècle, on atteste l’existence d’une chapelle Notre-Dame de L’Épine. Sous son orgue, on disait qu’un puits de 26m de profondeur produisait une eau miraculeuse qui avait le don de rendre les femmes fertiles.

C’est à partir de 1406 que résulte la construction de l’église actuelle, qui se poursuit jusqu’en 1527. De style gothique flamboyant, elle possède une impressionnante façade et est élevée au rang de basilique en 1914.

Selon la légende, l’église fut construite à l’endroit où en l’an 1400, un berger aurait découvert une statue de la vierge dans un buisson d’épines. L’église actuelle aurait été construite à cet emplacement pour y conserver la statue. Dès lors, un jubé à l’intérieur de la basilique abrite cette même statue à l’origine de sa notoriété.

Vous pourrez admirer les remarquables gargouilles qui ornent sa façade, de nombreuses statues de la Vierge, un orgue de chœur, des vitraux des XIXe et XXe siècles…

Cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Troyes

Entre faits historiques et légendes, les origines de la christianisation de la ville restent floues, c’est probablement l’évêque saint Loup qui fait édifier au Ve siècle une première cathédrale.

La cathédrale gothique que nous connaissons a été précédée par plusieurs édifices construits sur le même site.

Elle est érigée sur plus de 400 ans et encore inachevée aujourd’hui puisqu’une de ses deux tours ne sera jamais élevée en raison d’une crise de la foi et d’un manque de financement.

L’ensemble de la cathédrale est admirable autant à l’intérieur qu’à l’extérieur et possède un des plus beaux ensembles de vitraux de France. Elle conserve un trésor précieux © © constitué à partir de 1204 (pillage de Constantinople par les Croisés).

Pour en savoir plus sur cette cathédrale nous vous invitons à consulter cet article.

Cathédrale Saint-Dié des Vosges

Cathédrale de Saint-Dié des Vosges

© vosgesmatin.fr

Cette cathédrale catholique romaine remonte à Déodat (Dié ou Dieudonné), un moine irlandais qui fonda au VIIe siècle la cité qui porte encore son nom. Elle est construite sur deux édifices religieux datant de 664 et 679.

La cathédrale de Saint-Dié des Vosges subit de nombreux incendies tout au long de son histoire, c’est ce qui fait son charme puisqu’après avoir subi de nombreuses reconstructions, l’édifice est un témoignage de l’évolution de l’art au fil des siècles et allie parfaitement les styles : roman, gothique, classique, moderne et contemporaine.

Reconstruite à l’identique après la 2nd Guerre Mondiale elle reçut un nouveau mobilier et fut à nouveau consacrée en 1974. Au milieu des années 1980, des vitraux plus modernes réalisés par dix artisans sont apportés faisant de l’intérieur de la cathédrale un véritable chef-d’œuvre.

Cette église est un véritable joyau architectural mêlant harmonieusement les différents styles.

Cathédrale Notre-Dame de Verdun

Cathédrale Notre-Dame de Verdun

© Wikipedia

Construite en 990, la cathédrale de Verdun a l’honneur d’être non seulement une des plus anciennes cathédrales d’Europe mais aussi la première cathédrale dédiée à la Vierge Marie.

C’est l’évêque Haymon quityle baroque.

Cette vieille dame garde en ses pierres les traces des nombreuses guerres et bombardements qu’elle subit au fil des siècles. Elle traverse les âges et rassemble un bon nombre de styles différents aujourd’hui qui s’accommodent harmonieusement.

Son magnifique cloître gothique flamboyant classé monument historique en 1906 vous charmera à coup sûr !

Basilique de Saint-Nicolas-de-Port

C’est dans cette église que le cœur de la Lorraine bat plus fort, lors de la Saint Nicolas, des milliers de personnes se rassemblent pour célébrer le Saint-Patron de Lorraine depuis près de 1000 ans. Elle est élevée au rang de basilique en 1950 par Pie XII.

Elle se dresse surplombant la commune Saint-Nicolas-de-Port, démesurée pour cette petite ville d’à peine dix mille habitants. Érigée aux XVe et XVIe siècle par René II, la majestueuse basilique de style gothique flamboyant est connue pour la fameuse histoire autour de la translation des reliques du Saint-Nicolas. Pour en savoir davantage sur cette anecdote c’est ici !

Lors de la guerre de Trente Ans, en 1635, la basilique est ravagée par un grand incendie, bon nombre de peintures murales datant d’avant 1520 sont noircies et donc dissimulées. On les redécouvre lors de restaurations au XXe siècle.

Cette basilique est un véritable chef-d’œuvre, vous pourrez y admirer de nombreuses peintures sur pierre, des statues, son orgue remarquable et ses vitraux qui comptent parmi les plus prestigieux de Lorraine !

Basilique Saint-Epvres à Nancy

Édifiée au XIXe siècle par Prosper Morey, la basilique trône sur la place Saint-Epvres au cœur de la vieille ville de Nancy. Née de la volonté des ducs de Lorraine elle est la 3e église édifiée depuis la fondation de la paroisse Saint-Epvre en 1080 par le duc Thierry II de Lorraine.

Entre 1436 et 1451, l’édifice est entièrement rebâti puis démolie en 1863. La première pierre de l’église que nous connaissons aujourd’hui a été posée en 1864. À cette époque, le clocher servait de tour de garde, il s’agissait du point le plus haut de la ville médiévale.

Au total, 74 verrières illuminent la basilique ainsi que trois rosaces, les cloches viennent de Budapest, un morceau de marbre romain orne le chœur.  C’est un formidable bijou architectural !

Église des Jésuites à Molsheim

Symbole de la contre-réforme en Alsace, l’église des Jésuites est l’une des plus vastes églises de la région. De style gothique, sa construction est décidée par l’évêque de Strasbourg et la première pierre posée en 1615.

Elle subira au fil des siècles de nombreux remaniements mêlant des styles architecturaux entre architecture gothique et moderne.

Principal investigateur de la Contre-Réforme l’évêque Jean de Manderscheid fonde le collège des Jésuites en 1580. Il leur cède alors les locaux et dépendances de l’ancien hôpital construit en 1316 ainsi que la chapelle.

Le collège se développe au fil des années et prit une telle ampleur que dès 1608, l’Archiduc Léopold de Habsbourg, nouvel évêque, s’adonne à la construction d’un collège plus spacieux. Il édifie une nouvelle église plus imposante démontrant la puissance du catholicisme face à Strasbourg la protestante, c’est celle que nous connaissons aujourd’hui.

Poussez les portes de l’église pour y découvrir ses deux magnifiques chapelles, ses statues remarquables et son orgue Silbermann, une des dernières oeuvres de ce célèbre facteur d’orgue.


Sources :

facebook.com/BenBCimage/
visitstrasbourg.fr
voyagetips.com
reims.fr
tout-metz.com
tourisme-champagne-ardenne.com
chalons-tourisme.com
culture.gouv.fr
vosgesmatin.fr
lameuse.fr
nancy-tourisme.fr
visit.alsace
wikipedia.org