Skip to main content

Il y a un peu plus d’un siècle, le monde bascule dans un profond chaos. La guerre marque la fin des empires et le début d’une nouvelle ère pour l’humanité. À l’heure ou l’armistice est signé le 11 novembre 1918, ce sont 9,7 millions de militaires qui ont perdu la vie. De nombreux lieux de mémoires fleurissent alors partout en France et dans le monde entier afin de leur rendre hommage et perpétuer leur mémoire pour ne pas oublier.

Le tourisme de mémoire se développe alors au fur et à mesure que les Anciens disparaissent et ne sont plus là pour nous transmettre leur vécu. Le tourisme de mémoire s’est développé avec la disparition des anciens et n’était plus là pour nous transmettre leurs expériences. Il appartient maintenant aux nouvelles générations de se souvenir de ces événements, de les comprendre, pour que la paix puisse durer.

Découvrez quelques lieux de mémoire de la Grande Guerre en France :

Hartmannswillerkopf 14-18 – Alsace

Le Hartmannswillerkopf ou Vieil Allemand est érigé en souvenir des batailles qui s’y déroulèrent durant la 1ère Guerre Mondiale est l’œuvre de l’architecte Robert Danis et du sculpteur Antoine Bourdelle.

Le massif du Hartmannswillerkopf, un éperon rocheux surplombant la plaine d’Alsace était alors une position stratégique. S’y déroulèrent de nombreuses batailles entre décembre 1914 et janvier 1916.

30 000 soldats français et allemands ont perdu la vie sur ce champ de bataille qui garde les traces de ces combats aujourd’hui : on peut y voir de nombreux abris et des kilomètres de tranchées.

Ce site est un outil historique, touristique, mémoriel et pédagogique offrant une vision globale de la Première Guerre mondiale. En amont, l’exposition permanente explique la dualité puis l’amitié franco-allemande.

Pour découvrir 8 lieux de mémoire en Alsace

Le champ de bataille de Verdun

Ossuaire Douaumont Première guerre mondiale

©Canva

Le champ de bataille de Verdun est un témoin unique à ciel ouvert de la terrible bataille entre la France et l’Allemagne en 1916. Plusieurs lieux permettent de comprendre la bataille et de se rapprocher de l’expérience des combattants français et allemands.

Le Mémorial de Verdun, fondé par des vétérans, est situé au cœur du champ de bataille de Verdun et propose une immersion totale. À travers des collections uniques et du matériel audiovisuel, vous découvrirez le vécu des soldats sur le champ de bataille de Verdun.

Le fort de Douaumont occupée par les Allemands pendant la majeure partie des combats, fut la cible de bombardements constants. Vous pourrez également visiter l’ossuaire de Douaumont, monument à la mémoire des soldats français tués à la bataille de Verdun en 1916.

Le 3e site à découvrir est le Fort de Vaux, bombardé par près de 8 000 obus par jour. Sa garnison résiste et mène des combats héroïques avant de devoir se rendre par épuisement. Il devient alors le symbole de la résistance de Verdun. La visite du fort de Vaux vous fera ressentir l’indicible intensité des combats cette bataille inoubliable.

Notre-Dame-de-Lorette en Artois

Notre-Dame-de-Lorette-en-Artois Première guerre mondiale

© Poudou99 – Wikipedia

A Albain-Saint-Nazaire, vous pouvez visiter la nécropole nationale Norte-Dame-de-Lorette où reposent plus de 42 000 soldats morts pendant la Première Guerre Mondiale. La première moitié repose en tombes individuelles, l’autre moitié répartie en sept ossuaires.

Ce cimetière est la plus importante des nécropoles nationales. Au milieu de la nécropole se dressent la tour lanterne et la basilique qui veillent sur les soldats tel un phare. Les deux monuments, richement décorés, ont été conçus par l’architecte Louis-Marie Cordonnier.

Vous aurez l’occasion de rencontrer les gardes d’honneur qui répondront à toutes vos questions et qui peuvent vous aider à trouver une sépulture.

Mémorial des batailles de la Marne 1914-1918 – Dormans

Mémorial des batailles de la Marne 1914-1918 - Dormans Première guerre mondiale

© G.Garitan — Wikipedia

Le monument a été édifié entre 1921 et 1931 pour commémorer les première et deuxième batailles de la Marne. A l’initiative de la duchesse d’Estissac (comtesse de La Rochefoucault), du cardinal Luson, archevêque de Reims, d’un comité dirigé par Mr Tissier, évêque de Châlons et le Maréchal Foch. Ce dernier choisit ce site surplombant la vallée de la Marne et la ville de Dormans.

Le Mémorial de la Bataille de la Marne a été édifié dans le parc du château de Dorman pour commémorer la Première Guerre mondiale. C’est un édifice gothique roman qui offre un magnifique panorama sur ce champ de bataille. Les restes de 1 500 soldats (pour la plupart inconnus) reposent dans le mémorial.

Vous pouvez monter les 52 escaliers monumentaux et explorer tous les recoins du mémorial.

Crypte, ossuaire, cloître ou chapelle aux superbes vitraux, chaque recoin du site raconte l’histoire de la guerre 14-18 et invite au recueillement.

Le Chemin des Dames

Chemin des Dames - Monument des chars d'assaut Première guerre mondiale

© Gérald Garitan —Wikipedia (Monument des chars d’assaut)

Entre l’Aisne et l’Ailette, la ligne qui traverse une petite route – « Chemin », du nom de la fille de Louis XV « La Dame française » – forme un site défensif extraordinaire d’une vingtaine de kilomètres.

Le Chemin des Dames ou RD 18 CD est entré dans la mémoire collective car il fut le théâtre de plusieurs combats acharnés lors de la Première Guerre mondiale.

Ses intérêts stratégiques sont reconnus depuis l’Antiquité, mais toute l’importance stratégique du plateau n’a été révélée qu’avec la guerre de 1914. L’année 1917 place le Chemin des Dames au centre des événements militaires. Le général Neville décide de lancer une offensive entre Soissons et Reims le 16 avril et compte remporter une victoire décisive par surprise. Son échec a déclenché une crise de confiance sans précédent dans l’armée.

La bataille du Chemin des Dames se poursuit tout l’été jusqu’en octobre. La victoire française de La Malmaison en octobre 1917 force les Allemands à abandonner le plateau et à se replier au Nord de l’Ailette.

Le long du parcours, vous découvrirez bon nombre de monuments rendant hommage à la Grande Guerre : monument en granite du régiment d’infanterie coloniale du Maroc, une stèle commémorative de la 38e DI, fort de Malmaison… Et bien d’autres monuments historiques et commémoratifs.