Skip to main content

Henoo organise des concours pour valoriser le patrimoine des villes françaises. Le dernier concours opposait 16 mairies de France afin d’élire la plus belle de toutes. Suite au concours, page facebook, nous vous avons concocté un petit récapitulatif du classement des plus belles mairies de France afin de découvrir celle que notre communauté à élue la plus belle !

Grandioses, charmantes, ultra-contemporaines ou insolites, certaines mairies de France valent bien le détour et offrent aux visiteurs comme aux locaux, une belle visite à ne pas manquer !

Pour garder cette sélection à portée de main découvrez la liste des plus belles mairies de France sur notre application !

 

16 mairies ont été sélectionnées et confrontées afin d’élire la plus belle de France. Certaines n’ont malheureusement pas été jusqu’en quart de finale mais méritent leur place dans le classement, les voici :

Mairie d’Arles

Hôtel de Ville Arles

©Canva

L’hôtel de ville d’Arles est situé sur la place de la République. Le bâtiment est achevé en 1676 et une grande partie de l’édifice est classée monument historique en 1920 (façades, vestibule, salle du conseil et beffroi, toitures, salle couverte).

L’escalier d’honneur qui conduit à la salle du conseil est encadré par deux lions sculptés par Jean Dedieu et magnifiquement orné de la Vénus d’Arles, une antique gréco-romaine remplacée par une copie de l’œuvre (l’original se trouve désormais au Louvre.)

Levez les yeux et admirer la façade du premier étage, vous y découvrirez un balcon encadré de doubles colonnes. Au deuxième étage, se trouve un fronton central où l’on peut voir un soleil, symbole de Louis XIV.

Un magnifique hôtel de ville qui mérite bien sa place parmi les plus belles mairies de France.

Mairie de Paris

Hôtel de Ville Paris

©Canva

Bien que le bâtiment soit remanié à de nombreuses reprises au fil des siècles, il demeure au même emplacement depuis 1357. Au départ, « Maison aux piliers » c’est François 1er qui, à partir du 14e siècle, commanda un nouvel édifice pour l’administration parisienne à son retour des guerres d’Italie. La construction dura de 1533 à 1628.

Le nouveau bâtiment dessiné par l’architecte Italien Boccador, de styles renaissance Italienne et classicisme Français reste quasiment inchangé jusqu’au terrible événement de 1871, lorsqu’il est dévoré par les flammes lors de la Commune de Paris.

Trois ans plus tard, ce sont alors les architectes Théodore Ballu et Édouard Deperthes qui proposent un dessin de façade identique à celui du Boccador. L’intérieur du bâtiment est cependant modifié pour l’adapter à ses nouvelles fonctions administratives.

La façade de l’édifice est en même temps ornée de 200 statues représentant des personnalités (plus ou moins connues aujourd’hui) du monde de l’art, des sciences ou de la politique, tous originaires de Paris.

Anciennement place de Grève, la place de l’Hôtel de Ville fut aussi le haut lieu des exécutions publiques parisiennes pendant 500 ans. C’est d’ailleurs sur cette place que la première guillotine fut installée, le 24 avril 1792.

Mairie de Caen

Hôtel de Ville Caen

©Canva

Caen devient une commune en 1203 à l’initiative de Jean Saint-Terre, seigneur de Normandie à l’époque. L’histoire ne laisse aucune trace d’un bâtiment qui a accueilli les représentants de Caen avant 1307.

Cette année-là, le Corps de la ville s’installe dans une tour carrée de quatre étages, sur un pont fortifié appelé « Pont Saint-Pierre », à l’intersection actuelle du boulevard Leclerc et de la rue Saint-Jean. Jusqu’en 1754, la devise « Un Dieu, un Roy, ​une Foy, une Loy » ornait fièrement sa façade.

En 1693, faute de place, la mairie loue une partie de l’Hôtel Descoville (aujourd’hui Office de Tourisme). Cependant, le bâtiment est jugé trop petit.

Après les ravages de la bataille de Normandie, le sénateur-maire Jean-Marie Louvel prononce un long discours sur l’implantation d’une mairie dans l’un des joyaux du patrimoine de Caen : l’abbaye aux Hommes.

L’Abbaye-aux-Hommes est devenue l’Hôtel de Ville en 1963. L’architecture et les décors intérieurs des bâtiments du XVIIIe siècle constituent une visite étonnante.

Mairie de La Rochelle

L’hôtel de ville de La Rochelle a la particularité d’être le plus ancien hôtel de ville de France encore en fonction. En effet, le bâtiment abrite la mairie depuis 1298 !

Entre 1628 et 1748, le bâtiment est la résidence du Gouverneur de l’Aunis et de la Ville avant de redevenir la maison de la ville; l’édifice est composé d’un corps de logis de style Renaissance, un mur d’enceinte gothique flamboyant composé de tours, chemin de ronde, mâchicoulis… érigé à la fin du XVe siècle.

Un incendie d’origine électrique a le  ravagé les toitures et charpentes de la partie historique du bâtiment, dont la restauration s’est achevée fin 2019.

Mairie de Dijon

Mairie de Dijon

©Canva

L’hôtel de ville de Dijon héberge les institutions municipales de Dijon depuis 1192, il est situé dans le magnifique Palais des ducs de Bourgogne dans le centre historique de la ville.

Dijon possède dès l’époque féodale, la fonction de maire et de magistrats municipaux. L’existence des fonctions publiques sont confirmées en 1187 et c’est en 1192 que le maire dijonnais est élu pour la première fois.

Le Palais des ducs de Bourgogne abrite également le musée des beaux-arts, les archives municipales et l’office de tourisme. Derrière la belle façade classique du palais se cachent plusieurs siècles d’histoire.

Jules Hardouin-Mansart, premier architecte du roi est appelé pour dessiner la nouvelle place Royale (place de la Libération). Il unifie la façade de cet ensemble de bâtiments et dessine le palais tel que nous le connaissons. La tour Philippe le Bon, conservée au centre de l’ensemble, demeure le symbole du pouvoir sur la ville.

Mairie de Narbonne

Hôtel de Ville Narbonne

©Canva

Un Hôtel de Ville dans un palais, quoi de plus majestueux ? L’ancien palais est réuni à la cathédrale actuelle, fondée en 1272, par un cloître bâti par l’archevêque Pierre de La Jugie, dans la seconde moitié du XIV siècle. Le tout forme un ensemble monumental unique.

Le palais est une place forte élevée probablement sur l’emplacement du capitole de la ville romaine. L’histoire a façonné le palais, à la fois forteresse médiévale et résidence princière. Salles d’apparat, anciennes chapelles, plafonds peints, cours et escaliers monumentaux vous transportent au fil des siècles.

Le palais des archevêques de Narbonne est composé du palais Vieux d’origine romane et du palais Neuf de style gothique. Il accueille depuis le XIX le musée d’art et d’histoire, le musée archéologique.

Mairie de Cannes

Hôtel de Ville Cannes

©Canva

L’hôtel de ville de Cannes est construit en 1876 par les architectes Louis Hourlier. Cette bâtisse de style néoclassique jouit d’un décor unique sur quatre niveaux avec ses colonnes doriques, sculptures du blason de la ville et des seize caryatides.

Un monument aux morts de la Guerre 1914-1918 sculpté par Albert Cheuret, inauguré le 11 novembre 1927 lui fait face.

Mairie de Roubaix

Mairie de Roubaix

©Canva

Œuvre de l’architecte Victor Laloux (à l’origine également de la gare d’Orsay à Paris), cet édifice prend place sur la Grand-Place de Roubaix et date de 1907-1911. Il s’agit du quatrième Hôtel de Ville que la ville ait connu au cours de son histoire.

Sa construction attira de nombreux sculpteurs et l’hôtel de ville devint un symbole de la prospérité de Roubaix. À l’intérieur, l’escalier monumental et ses différentes salles (Salle d’Honneur, Salle des Mariages, Salle du Conseil, etc.) témoignent de cette richesse. Il convient de noter en particulier la façade ornée de fresques honorant le travail, le commerce et les industries textiles.

Découvrons maintenant les mairies qui ont gagné leur première manche : 

Mairie de Toulouse

Place du Capitole - Toulouse

© Benh LIEU SONG – Wikipedia

Ce fameux Capitole… Bien connu des Toulousains et partout en France, le somptueux Capitole est le siège du pouvoir municipal depuis sa construction. Il est édifié par les Capitouls au XIIe siècle, puis transformé et embelli au fil des siècles. Aujourd’hui, sa majestueuse façade néoclassique trône fièrement devant la place du même nom.

Le Capitole représente un grand moment de l’histoire de Toulouse et en est aujourd’hui un témoin exceptionnel. Grimpez à l’étage pour découvrir un magnifique salon décoré de l’Allégorie de l’Amour de Paul Gervais et de 10 toiles d’Henri Martin. On y trouve notamment des peintures qui retracent l’histoire de Toulouse et la salle des Illustres qui fait revivre les bustes des personnages qui ont façonné la ville.

Mairie de Saint-Malo

Mairie de Saint-Malo

© Céréales Killer — Wikipedia

La mairie se situe dans les anciennes casernes aménagées du château. Et oui ! Saint-Malo a la chance d’avoir un château pour Hôtel de Ville !

Édifié entre le XVe et le XVIIIe siècle, le château a été construit par les ducs de Bretagne pour assurer leur autorité sur la ville de Saint-Malo.

Le cabinet du maire dans le bâtiment est s’orne de boiseries sculptées de la fin du XVIIe siècle, provenant d’un ancien hôtel d’armateur de la ville détruit en 1944. Derrière ce bâtiment se trouve la cour de la Galère, un nom donné au bastion triangulaire en forme de pointe qui fut ajouté au château au XVIe siècle et qui fut renforcé par Vauban.*

À l’intérieur du bâtiment, le cabinet du maire est orné de boiseries sculptées de la fin du XVIIe siècle provenant d’un ancien hôtel particulier d’armateur démoli en 1944. Derrière cet édifice se trouve la cour de la Galère, nom donné au bastion triangulaire rattaché au château du XVIe siècle en 1944, renforcé par Vauban.

Mairie de Lyon

Mairie de Lyon

© Danichou — Wikipedia

L’hôtel de ville de Lyon, installé devant l’Opéra est l’un des bâtiments historiques les plus remarquables de la ville. Sa construction s’étend de 1646 à 1672 mais il fut plusieurs fois ravagé par le feu. Œuvre de l’architecte de la ville, Simon Maupin, l’édifice s’organise autour de deux cours. L’intérieur est richement orné, ce qui en fait un modèle de décoration.

En parti détruit en 1674 par un incendie, le roi fait appel à Jules Hardouin-Mansart pour dessiner les plans du nouvel Hôtel de Ville. En 1803, un second incendie détruit le bâtiment qui sera complètement rénové sous le Second Empire.

L’Escalier d’Honneur est lui aussi particulièrement majestueux, les peintures sont conçues et réalisées par Thomas Blanchet entre 1658 et 1667. Il est remarquable par sa décoration tapissée du sol jusqu’au plafond évoquant le Grand Incendie de Lugdunum et ses parois sont elles aussi recouvertes de peintures historiques.

Mairie de Reims

Hotel de Ville Reims

©Canva

Édifié entre 1627 et 1636 et achevé au XIXe siècle, l’hôtel de ville présente des éléments décoratifs de style Renaissance. Lors de différents travaux des restes d’une maison romaine (domus) sont découverts.

La façade du bâtiment fut inaugurée en 1636 par Claude Lespagnol, elle fut achevée en 1818 par une nouvelle statue commandée à Aimé Milhomme et en 1823 par la construction de la tour d’angle.

Les toits pentus et les hautes cheminées sont typiques du XVIIe siècle, tandis que les colonnes torses et le fronton à volutes reflètent l’esprit baroque de l’époque. Une statue équestre de Louis XIII orne le pavillon central et un blason de Reims vient sublimer le balcon.

À présent, passons aux choses sérieuses, voici les deux mairies qui se sont bien battues jusqu’en demi-finale ! 

Mairie de Limoges

Hôtel de Ville Limoges

©Canva

Le nouvel hôtel de ville, inauguré en 1883, s’élève à l’emplacement de l’ancien forum antique. Grand prix de Rome et architecte des palais de Versailles et du Trianon, l’architecte Charles-Alfred Leclerc à l’origine de la mairie de Limoges s’est inspiré de l’hôtel de ville de Paris. Un buste sculpté de celui-ci orne le hall d’entrée, placé au centre de l’escalier d’honneur.

 

L’Hôtel de Ville est inauguré le 14 juillet 188. La façade principale mêle les styles Renaissance et Louis XIII, elle comporte une horloge supportant le blason de Limoges, entourée de deux frontons sur lesquels figurent deux grandes allégories de Tony Noël, représentant L’Orfèvrerie et L’Émaillerie.

Au milieu du square situé devant l’entrée du bâtiment, on peut apercevoir une fontaine de porcelaine, bronze et granit construite entre 1892 et 1893. Elle est l’œuvre de Charles Genuys, architecte en chef du dôme des Invalides.

L’hôtel de ville fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 15 janvier 1975.

Mairie de Tours

Hôtel de Ville Tours

©Canva

Véritable palais municipal et témoignage de la gloire des valeurs de la IIIe République, l’Hôtel de ville de Tours est conçu par l’architecte des Beaux-Arts Victor Laloux de 1896 à 1904.

La façade est richement ornée, peintures et sculptures décorent le monument d’allégorie et de figures tourangelles. À l’intérieur, les salles d’apparat, accessibles par un escalier monumental, sont remarquables.

Le lieu est un hommage aux personnalités qui ont fait les gloires et la notoriété de Tours et de la Touraine.

Pour finir, voici nos deux finalistes :

Mairie de Nancy

Hôtel de Ville Nancy

©Canva

Installé place Stanislas depuis le XVIIIe siècle, l’Hôtel de Ville reprend le modèle dessiné par Boffrand pour l’hôtel de Craon. Il se différencie par la présence d’un fronton orné des armes de Stanislas encadrées d’aigles et de trophées et cantonnées des statues de la Justice et de la Prudence. On peut y deviner également le blason de la Ville de Nancy.

L’escalier d’honneur paré d’une rampe en fer forgé véritable chef-d’œuvre de Jean Lamour. Les murs sont ornés des fresques de Girardet;

Mairie de Calais

Hôtel de Ville de Calais

©Canva

L’Hôtel de Ville de Calais est construit en 1911 sous l’administration d’Emile SALEMBIER, il ne sera cependant achevé qu’après la Première Guerre mondiale, en 1923.

L’architecture du bâtiment conçu par Louis Debrouwer mêle quasi parfaitement le style Flamand et le style Renaissance. La maison communale contient de somptueux vitraux qui retracent la libération de la ville par le Duc DE GUISE en 1558 ainsi qu’une toile de Jeanne THIL représentant le dévouement des Bourgeois de Calais et les bustes de Henri de Guise et RICHELIEU.

Le beffroi, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2005, renferme une horloge à quatre cadrans et un carillon chantant l’air de la Gentille Annette de BOIELDIEU.

La tour carrée de brique rouge de Courtrai et de pierres blanches mesure 75 mètres. Elle est décorée de quatre chevaliers dorés qui fixent les points cardinaux.

Il s’agit de notre grande gagnante ! Revenez sur le tournoi et découvrez la belle mairie de Calais ici !

À vos votes ! 📩

Si ce classement vous a permis de faire de belles découvertes et d’en apprendre plus sur le patrimoine français, ne manquez pas notre prochain concours sur les plus beaux marchés de Noël de France ! Pour participer et apporter votre pierre à l’édifice, ça se passe ici ⬇️