Skip to main content

Vous êtes-vous déjà demandé ce que vous pourriez découvrir en voyageant près de chez vous ? Et si on décidait d’ouvrir les yeux sur ce qu’il y a autour de nous au lieu d’aller à l’autre bout du monde ?

Après avoir travaillé dans l’événementiel et voyagé un peu partout dans le monde, Jérôme Zindy prit peu à peu conscience de son impact écologique. Dans un monde où nous devons faire face au changement climatique, la question doit se poser : Quel est le rôle du touriste dans le monde qui nous attend ?

C’est pourquoi Jérôme se lance le défi en 2020 de réinventer sa façon de voyager en lançant 100km autour. À bord de son vélo électrique autonome en énergie il traverse La Provence pour ouvrir les yeux sur ce qui l’entoure en partant à la découverte des villages environnants et producteurs locaux. À chaque nouvelle destination, Jérôme nous partage ses impressions, ses parcours et ses découvertes grâce à un journal de bord.

C’est grâce à cette expérience incroyable qui s’avère pour lui, être l’un de ses plus beaux voyages, qu’il décide de partir à nouveau pour 100km autour… de Strasbourg, sa région natale !

Nous allons découvrir ensemble 5 étapes (sur 21) de son voyage afin de nous plonger au cœur de ce défi qui peut paraître simple en apparence, mais qui finalement lui a permis de redécouvrir sa propre région, le savoir-faire local et les merveilles accessibles à 100km de Strasbourg.

Pour en découvrir davantage rendez-vous sur son site web.

Vous pouvez consulter la liste sur l’application Henoo qui recense les points d’intérêts que Jérôme découvre tout au long de son parcours ainsi que les artisans qu’il rencontre. Retrouvez-la ici !

Étape 4 – Pays de Saint-Louis

Étape 4 - Pays de Saint-Louis Jérome Zindy

La Petite Camargue Alsacienne

Jérôme part à la découverte du territoire du pays de Saint-Louis, la passerelle des trois pays au carrefour de la France, l’Allemagne et la Suisse.

Lors de cette étape, il nous fait découvrir une écluse dessinée par le célèbre architecte Le Corbusier qui se dresse au croisement de 3 voies d’eau : Le Canal D’Huningue, le Grand Canal d’Alsace et le Canal du Rhône au Rhin.

En continuant sa route, notre voyageur passe devant la Centrale Hydroélectrique de Kembs-Loechlé. Construite entre 1928 et 1934, elle témoigne de la source d’énergie inépuisable du Rhin.

Il se dirige ensuite vers Hésingue en empruntant l’EuroVélo 15 et nous emmène pour admirer la Petite Camargue Alsacienne. La zone humide et marécageuse offre un univers naturel comparable aux Bayous en Louisiane.

Benoît Frisch, meunier au moulin de Jenny

Benoît Frisch, meunier au moulin de Jenny

Arrivé à Hésingue, il fait la rencontre de Benoît Frisch, meunier au moulin de Jenny, un moulin familial. Avec passion, Benoît nous explique comment il produit la farine.

Les agriculteurs de la région leur fournissent le blé qu’ils écrasent à l’aide de plusieurs machines d’une autre époque et le transforment en farine.

C’est son grand-père qui lui a transmis cette passion et qui lui a appris à actionner les machines.

Ce savoir-faire unique se fait de plus en plus rare, Benoît jongle entre le bon fonctionnement du moulin et les clients qui viennent acheter à la boutique gérée par sa femme. Il prend plaisir à voir venir ses clients et compte sur leur satisfaction. C’est une merveilleuse découverte dans un cadre chaleureux et familial !

Étape 9 – Guebwiller

Étape 9 – Guebwiller

Guebwiller – Abbaye de Murbach

Le territoire de Guebwiller, au croisement de la route des vins, la route romane et la route des crêtes est un véritable terrain de jeu pour cyclistes.

Non loin de là, se dresse Le Grand Ballon, point culminant du massif vosgien. Jérôme emprunte l’EuroVélo 5, une véloroute au cœur des vignobles qui relie Londres à Rome.

Lors de cette 9e étape, il découvre un joyau : la basilique de Thierenbach.

L’origine de la basilique daterait du VIIIe siècle et l’extérieur de la basilique du XVIIIe. L’intérieur est orné de décors et d’exvotos, des offrandes sous forme de peinture ou de dessins.

Jérôme roule jusqu’à Murbach, un petit village qui abrite l’Abbaye de Murbach, un bijou du Moyen-Age. À cette époque, elle est très influente au niveau politique, culturel et religieux sur la vallée Rhénane.

Bien qu’il soit originaire d’Alsace, Jérôme ne connaissait pas cette Abbaye, c’est là qu’est tout l’intérêt de son voyage : partir à la découverte de ce qu’il pensait déjà connaître.

Lors de cette étape, il fait la rencontre d’un micro-brasseur à Lautenbach : Barnabé Stoehr. Ce dernier brasse ses bières artisanales dans une ancienne caserne de pompier.

Passionné, il explique le processus de fabrication de ses bières.

Barnabé essaie de minimiser l’impact de sa production et ses clients lui retournent les bouteilles vides afin qu’il puisse les laver et les réutiliser.

Dans sa production, on ressent l’âme du brasseur, le véritable savoir-faire et l’engagement à perpétuer les valeurs de convivialités et de partage qu’incarne la bière !

Pour terminer cette étape, Jérôme file vers Oschwihr, un petit village au pied de la colline Bollenberg. Ici règle un micro-climat bien particulier : c’est un des endroits les plus ensoleillés de France, difficile de croire qu’on y trouve même des espèces Méditerranéennes ! Il grimpe la chapelle Sainte-Croix et roule jusqu’à Soultzmatt, la commune est connue pour ses vins et ses sources.

Étape 12 – Sélestat Haut-Koenigsbourg avec Laetitia Bléger

En compagnie de Laetitia Bléger pour la deuxième étape consécutive, Jérôme démarre à Kintzheim hébété par les somptueux paysages qui l’entoure : Sélestat et la plaine d’Alsace, le massif du Haut-Koenigsbourg et son château, véritable symbole trônant au milieu des nuances de verts et montagnes.

Pour en savoir plus sur le château du Haut-Koenigsbourg consultez cet article.

Laetitia et Jérôme traversent le centre historique de Sélestat, où se dresse l’église romane, blottie contre l’église gothique et où l’on peut apercevoir la célèbre Maison des Pains d’Alsace ainsi que la bibliothèque humaniste.

Après avoir franchi la forêt rhénane, ils arrivent à Muttersholtz, capitale française de la biodiversité. Ils font la rencontre de Patrick Unterstock, un fabricant de barques à fond plat (calfat). Patrick a grandi au bord de l’Ill, et regarde depuis toujours les barques qui glissent sur l’eau en s’imaginant monter à bord et partir à l’aventure…

Dans la région, tout le monde a déjà vu ces barques à fond plat, mais peu savent d’où elles proviennent. Aujourd’hui, Patrick fabrique une dizaine de barques par an.

Passionné de l’histoire de la région, il entretient un patrimoine et un savoir-faire séculaire : il part chercher le bois en montagne, étanchéifie ses bateaux avec du roseau et enduit la coque avec du goudron végétal de hêtre.

Un savoir-faire passionnant qui témoigne de l’histoire de la région, puisque dès le Moyen-Age, dans les villages bordés de cours d’eau, des hommes tractaient les barques à la seule force de leur bras afin de remonter le courant.

En continuant leur chemin, Jérôme et Laetitia témoins de la beauté de la nature qui les entoure, notamment en traversant le Ried, ces zones recouvertes d’eau qui reflète les cieux, frôlent Ebersmunster ou trône l’Eglise Abbatiale Baroque d’Alsace et longent les canaux à Scherwiller. L’étape se termine à la lueur des rayons de soleil qui se couche sur les ruines du château d’Ortenbourg.

Etape 14 – La Vallée de la Bruche

Etape 14 - La Vallée de la Bruche 100km autour voyagez près de chez vous

La Vallée de la Bruche

Frôlant la Lorraine, la Vallée de la Bruche est un territoire montagneux des Vosges Bas-rhinoises.

Sous une pluie torrentielle, Jérôme démarre sa journée en partant à la rencontre de Mickael Rochel, un éleveur bovin de montagne ; sa ferme familiale se trouve à Belmont, plus haut village du Bas Rhin.

À l’intérieur de l’étable, les bovins sont choyés, au chaud, profitent du foin et de l’espace même en hiver. L’été, ils se nourrissent dans les prés, au grand air, Mickael se soucie du bien-être de ses animaux.

Mickael Rochel, un éleveur bovin de montagne

C’est à travers ces étapes et rencontres que Jérôme nous montre comme il est important de recréer le lien entre ce que nous consommons et les personnes derrière ces produits afin d’orienter sa consommation en encourageant un système plus juste et plus respectueux.

En compagnie de Simone, Jérôme emprunte une piste qui traverse les forêts lui offrant une ouverture sur la vallée.

Simone le conduit dans le mémorial Alsace-Moselle qui ouvre ses portes le 18 juin 2005. Ce mémorial permet de comprendre l’identité de ce peuple qui a été tiraillé entre la France et l’Allemagne durant de longues années mais aussi de rendre hommage aux victimes des heures les plus sombres de l’histoire.

La Vallée de la Bruche semble dévoiler une forme de tourisme plus respectueux, c’est une étape captivante pour Jérôme, un voyage à travers la nature, riche en termes de paysages, d’émotions et d’histoire.

Étape 20 – Pays de Haguenau, Forêt et Terre de potiers

Étape 20 - Pays de Haguenau

forêt de Haguenau

Le soleil est au rendez-vous pour cette étape, Jérôme part à la découverte d’Haguenau.

Le patrimoine, les ruelles fleuris, les édifices historiques et musées de cette « petite grande ville » en font une véritable merveille.

La Tour des Pêcheurs construite au XIIIe siècle servait à fermer les accès de la ville, Jérôme s’enfonce dans la forêt après l’avoir dépassée.

Il pénètre au cœur de la fameuse forêt de Haguenau qui détient le titre forêt d’exception.

C’est le 6e plus grand Massif forestier de plaine du pays, des immenses pins sylvestres s’y dressent, ce sont les seuls à peupler la plaine, ils recouvrent un tiers de la surface du massif. Vous pourrez y découvrir le Gros Chêne, ce bout de tronc est un vestige de l’arbre foudroyé en 1913.

Haguenau est une terre de nature, mais aussi de potiers. Les 1ers potiers s’installent dans la région au XVIème siècle et connaissent leur apogée au XIXème.

Jérôme se rend à Soufflenheim pour rencontrer Pierre Siegfried Burger. Son entreprise familiale s’adonne à la production de poteries depuis 6 générations.

La poterie est produite avec des matières naturelles comme l’argile, elle peut être broyée pour être réutilisée pour la fabrication d’autres poteries.

Pierre est passionné et souhaite donner un nouveau souffle à sa poterie : il a créé un lombri-composteur en matière naturelle avec l’aide d’un designer.

Il permet de réduire la taille et le poids de nos poubelles tout en limitant les passages des camions poubelles qui utilisent beaucoup d’énergie !

Le projet de Jérôme nous questionne sur notre rapport au voyage, il y a tellement de choses à découvrir près de chez nous, alors prenons le temps d’admirer ce qui nous entoure, chacune de nos régions regorge de lieux à visiter et de paysages bucoliques.

Il est plus que nécessaire aujourd’hui de réduire notre impact écologique en tant que touriste, il est temps de découvrir ce qui se cache près de chez vous, et pour ce faire, rien de mieux que l’application Henoo !

Camille Ngondy

Content Manager chez Henoo 🧡

Laisser un commentaire