Skip to main content
France

5 forteresses impressionnantes de la Bourgogne Ducale

Par 11 janvier 2022mai 16th, 2022No Comments

De la simple maison forte à la puissante forteresse, les châteaux nous racontent l’histoire de la Bourgogne. (Pour découvrir 4 des plus beaux châteaux de la région consultez cet article !)

Le duché de Bourgogne est l’un des héritiers de l’ancienne Burgondie mérovingienne, un peuple germanique barbare d’origine scandinave.

Au fil des guerres on voit apparaître et coexister les royaumes de Bourgogne, le duché et le comté. Le territoire gagne son autonomie avec Richard le Justicier qui se fait reconnaître le titre de premier duc de Bourgogne en 890.

L’autorité des ducs d’abord contestée s’affirme peu à peu pour résister au contrôle des rois de France.

Désormais province française, la Bourgogne ne sera épargnée ni par les guerres de religions ni par la guerre de Trente Ans, les châteaux en témoignent et nous racontent les événements et personnages qui marquèrent l’histoire.

Découvrez 5 forteresses, humble ou spectaculaire, célèbre ou plus dissimulée qui comptent parmi les plus belles et impressionnantes de la Bourgogne Ducale !

Retrouvez le patrimoine et la culture de cette région en consultant la liste des points d’intérêts de la région Bourgogne Franche-Comté sur l’application !

Le château de Berzé

Véritable trésor médiéval de Bourgogne, Berzé-le-châtel est la plus ancienne baronnie du Mâconnais. Ce joyau de la Bourgogne du Sud fit l’objet, en raison de sa position stratégique, de plusieurs sièges.

Édifiée sans doute à l’emplacement d’un camp de légionnaires romain, cette imposante forteresse dominant le val Lamartinien est attestée dès le Xe siècle, en 911. C’est Geoffroy de Berzé qui en est propriétaire, les Berzé étant une famille vassale du roi de France. Les plus distingués sont enterrés à l’abbaye Saint Philibert de Tournus.

Le château est intégré à un réseau de défense de l’abbaye de Cluny dès le Xe siècle et prend une importance considérable au XIIIe siècle, Berzé devient en l’espace de quelques années la plus grande forteresse militaire de Bourgogne du Sud. Son architecture est conçue pour la défense.

D’ailleurs, les éléments les plus anciens de la forteresse semblent dater de cette période, mais sont remaniés et agrandis entre le XIVe et le XVe siècle.

Cet impressionnant édifice est marqué par les événements de l’histoire, il était un enjeu disputé au cœur des conflits du temps. La guerre de Cent ans, la guerre des ligues mais aussi la longue lutte menée par Louis XI contre les ducs de Bourgogne.

Après l’attaque de la ligue, le château est laissé-pour-compte pendant près de deux siècles. Il subit quelques dégradations mais se trouve relativement épargné par les ravages de la Révolution.

Au XIXe siècle, M. de Gérentet acquiert le château, c’est cette époque qui marque la renaissance de Berzé.

Aujourd’hui, il est en possession de la famille Thy de Milly qui agrandit peu à peu les fenêtres, rénove le logis seigneurial et entretient les jardins. Les appartements sont entièrement rénovés dans un style néogothique.

En revanche, la salle à manger a conservé son décor du XVIIe siècle. C’est grâce à leur rénovation que bien des années plus tard, le château ouvre ses portes au public afin de partager et donner à voir ce monument remarquable du patrimoine.

Le château de Tremblay

Le donjon en pays nivernais

Le château de Tremblay Bourgogne - Nook

© auxpaysdemesancetres.com

Guy de Courvol acquit la seigneurie du Tremblay en 1380, ses descendants le conservèrent durant 2 siècles et demi. Le corps du logis datant à l’origine de la fin du XIVe siècle est reconstruit dans les années 1920 à la suite d’un incendie qui ravage en grande partie l’ensemble des aménagements intérieurs du donjon. Les embarras de la guerre encouragent les seigneurs à renforcer les défenses de leurs possessions.

Durant la Guerre de Cent Ans, les seigneurs de la famille de Courvol sont contraints à plusieurs reprises de quitter leur domaine pour se réfugier avec leurs serviteurs. Ainsi, Jean et Philibert de Courvol finissent par obtenir en 447 l’autorisation de construire une forteresse.

À l’origine, elle était entourée de fossés secs franchit d’un pont-levis. Les fossés sont comblés au XIXe siècle. Dès lors, le pont disparaît, et la cour est rehaussée, c’est pourquoi les archères de la base du donjon sont à moins d’un mètre du sol.

Le château de Posanges

Un témoignage remarquable d’architecture militaire du XVe siècle

Château de Posanges - Nook

© wikipedia.org

La première mention de Posanges remonte au XIIIe siècle, en 1243. Après s’être partagée entre diverses familles, la seigneurie est acquise en totalité par Guillaume du Bois en 1437. Guillaume du Bois a commencé sa carrière comme écuyer du duc Jean sans Peur et de son fils Philippe.

En 1429 il est bailli d’Auxois. Un premier château existait à Posanges, mais il était sans doute situé ailleurs que dans ce lieu. Il fait alors construire sa maison forte entre 1440 et 1445.

La bâtisse est une robuste construction dont l’aspect sévère est renforcé par la rareté de ses ouvertures extérieures, peu de lumière naturelle pénètre le château.

La demeure témoigne d’une cohérence stylistique unique due à sa construction qui s’est réalisée en quelques années seulement et n’a jamais été restauré ou remanié.

Conçu en fonction des nécessités défensives, il est composé de 4 tours circulaires couronnées de toit conique (à l’exception d’une) , d’ailleurs, ce sont les seules à avoir conservé leur décor intérieur.

Le château est entouré de fossés d’eau. Dans le voisinage proche de Posanges, se trouve une chapelle conservant un monument : la pierre tombale de Guillaume du Bois qui décède en 1453 après avoir consacré son existence au service des ducs de Bourgogne.

Le château passe entre les mains des descendants de Guillaume du Bois jusqu’en 1561. Arvier de Cléron possède ensuite le château qu’il lègue à sa descendance.

Les Ursulines de Vitteaux qui en font l’acquisition, le conserveront jusqu’à la Révolution. Le château est finalement depuis 1974, la propriété de M. Roland Remoissenet.

Le château de Châteauneuf

Les raffinements d’un style gothique

Château de Châteauneuf - Nook

© wikipedia.org

Perché sur un promontoire rocheux sur la vallée de Vandenesse, le château surplombe le vieux village de Châteauneuf-en-Auxois et ses paysages pittoresques.

Le site stratégique est occupé dès le XIIe siècle par une maison forte construite par Jean de Chaudenay, il y fit construire le château pour son fils qui l’acquiert en 1175.

Seul le donjon subsiste de cette période. Il est fortifié durant la Guerre de Cent Ans, c’est à cette époque qu’est bâtie la puissante enceinte autour du donjon telle que nous pouvons la voir aujourd’hui.

L’élégant corps de logis et les décors intérieurs sont dus en grande partie à l’un des importants personnages de l’histoire du duché, Philippe Pot, conseiller privé du duc qui devient propriétaire du château durant la seconde moitié du XVe siècle.

Il y entreprit de nombreux aménagements (logis, chapelle, donjon…) faisant de ce somptueux édifice une référence du style gothique.

À la mort de Philippe Pot en 1493, le château revient à son frère Guy Pot, puisqu’il n’avait pas de descendance. Au XVIe siècle, le Châteauneuf est en possession de Madeleine de Savoie et son époux Anne de Montmorency.

Charles Suisse, l’architecte, consolide l’édifice en 1902, et le comte Georges de Vogüé, propriétaire du château cède la forteresse à l’État en 1936.

Le château de la Clayette

Une forteresse au milieu des eaux

Le château de la Clayette - Nook

© wikipedia.org

Joyau niché au cœur du Charolais-Brionnais, le château de La Clayette est entouré de douves, environné d’eau et fut, du XIVe siècle à la Révolution, le centre de l’une des seigneuries les plus importantes de la région.

À la fin du XIVe siècle, Philibert de Lespinasse, seigneur de La Clayette, où il possède une maison forte, obtient l’autorisation de transformer sa demeure en un puissant château.

Le château subit une succession de ventes et se transmet d’héritage en héritage parmi les différentes familles qui le possèdent. Depuis 1722, il appartient à la famille de Noblet qui y réside toujours.

Le château ne subit que très peu de remaniements depuis sa construction, jusqu’aux XVIIIe et XIXe siècles, lorsque d’importantes transformations sont entreprises et modifient la physionomie d’ensemble du château : ce dernier est agrandi et les corps de logis sont restaurés.

Depuis quelques années, il est possible de visiter les extérieurs du château, l’Office de Tourisme du Sud Brionnais propose des visites guidées (parc, cour d’honneur, écuries, orangerie, la Tour de Paray…)

Avant, le château n’était accessible qu’aux rares occasions, notamment au cours d’un spectacle son et lumière en période estivale ou durant la journée du patrimoine.


Sources :

bourgognemedievale.com
wikipedia.org
tourisme-sudbrionnais.fr
cotedor-tourisme.com
Châteaux Passion Forteresses De La Bourgogne Ducale. – COLLECTIF.